[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la salle des fêtes [PV - Lust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Lun 9 Juil - 21:05

L'île de Kyoria... Je n'y connais rien de cette ville, mais ayant récemment finit mes études, pour être un prof bien payé, en plus d'être prof, je tenais une agence de logement a laquelle je ne m'occupais même pas. Prof pour moi ? Ce n'était qu'un simple plaisir. C'est bien vrai, si j'allais sur cette île, c'était car le Lycée où j'allais était apparemment différent. Un lycée assez sympathique, sur lequel je pourrais peut-être me mener une simple vie calme et paisible, voir un peu mouvementée, si vous voyez ce que je veux dire ? Pardon, j'ai compris, je me calme tout de suite.

Comment j'y allais sur cette île, me demanderez-vous ? Par les simples transports aquatiques. Mais bon, mon agence me rapportant un max, je ne souhaitez pas tout dépenser tout de suite, au contraire, j'économiserai pour un grand voyage ! Lequel, sans doute en Angleterre, en France, ou en Chine, qui sait. Bref, j'étais sur le bateau, attendant la destination, on devait être une trentaine sur cette île, mais il y avait avant tout des adultes, une élève transférée, enfin, une élève, sans doute une transférée, à moins qu'elle revienne des vacances, ce qui paraîtrait quand même un peu bizarre. Mais bon, ça fait sans doute partit des questions que je me pose pour rien, en fin de compte.

Le bateau finit par accoster et je pris mon sac militaire, car c'était le seul truc qui faisait office de valise, sortant tranquillement, ne me souciant de rien, je marchais dans la rue, un air désespéré, j'avais beau avoir atteint cette île, j'avais comme un goût amer dans la bouche. Sortant mon Ipod, je cherchais une musique sympa à me mettre pendant ma marche vers mon appartement que j'avais louer par mon agence sur internet. Car oui, ces immeubles m'appartiennent, alors bon. Je réfléchissais, il me fallait ma moto, et elle arrivait normalement demain au garage. Était-ce raisonnable d'attendre ou devais-je directement aller à cette école avant de passer à mon appartement et me reposer ? Il était ? 14H35... Autant me balader dans ce Lycée. Le lycée Tsubasa !

Bon, j'avais un peu de chemin à faire, mais comme je voyais aux alentours qu'il y avait des marchand d'onigiris, je m'en prit un, je n'avais pas mangé de la journée. Alors bon. Marchant toujours et avalant ma petite boulette de riz en vitesse, histoire de finir vite, sentir ces fins grains récoltés pour être moulés et enfariné, puis mouillé, ainsi que ce thon, ce poisson franchement pêché, jamais je n'avais goûté un tel onigiris de toute ma vie. Bref, m'avançant, je passais par le parc japonais, un vendeur de glace, demandant une glace à l'eau de mer, je continuais à marcher le lycée, léchant ma glace un peu sensuellement. Non, je ne la sucerais pas, bande de vilains obsédés !

Bref, j'arrivais finalement à ce fameux lycée, ma glace n'était pas finie, mais quasiment. J'entrais donc dans ce lycée, demandant au gardien de ma garder le sac, il sourit, me reconnaissant, il me laissa passer, je savais qu'en période vacances il y avait peu de monde, mais là c'était misérablement vide. Il devait bien y avoir un ou deux élèves qui traînait, rien de plus, je mis mes fameux écouteurs violets et écouta ma musique, quand je vis un élève m'interpeller. Ses lèvres bougèrent, quand j’écoutai ses dernières paroles en retirant mes oreillettes.

« – […] pour un élève !

Euh, tu peux répéter, s'il te plait, j'ai pas entendu avec les écouteurs...

Je disais que t'étais grand pour un élève !

J'suis un prof, p'tit con ! »

Sur ces doux mots, je me remis à marcher, l'élève me regarda bizarrement en courant, un peu, quand je me mis à visiter l'endroit. Je visitais tranquillement, quand je vis un panneau au rez-de-chaussé avec marqué "Salle des fêtes". Je m'y rendis, inconscient de toute chose, personne n'y était alors je vis une scène avec quelques instruments, j'en profitais pour prendre une guitare, commencer à jouer un morceau que j'aimais bien puis je chantais en même temps. Laissant mon cœur parler pour ces douces paroles mélodieuses que m'avait enseignée une ancienne amie (qui est maintenant maman).

« – Once, I was tired, i wrote a so called love song, just written with golden letter, and shining over humanity, but I'aint no genius, to write a love... »

The so called love song, by Florent Dorin. J'aimais cette musique énormément, bien que le rock était bien, mais bizarrement, c'était une musique calme mais je l'aimais énormément, presque autant que du métal, allez savoir pourquoi. Cette chanson me rappelait pas mal de souvenirs, mais bon. Je priais pour que personne n'entende ça...


Dernière édition par Dawson L. Whitaker le Dim 29 Juil - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
FOOL'S GOLD ►
i'm an addiction

Un fou ? Non,
Lust O. Kurushii !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 126
■ Age : 22
■ Caractère : Quand les péchés fusionnent
■ Orientation sexuelle : Je baise que les dieux ~ /BIM/
■ Popularité : 159

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2° année

MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Mar 10 Juil - 14:21



Peten shi ga...
La luxure et l'anarchie.

“ Ouvre les yeux Lust, c'est l'heure. ”

La jeune enfant offrit un sourire radieux a sa genitrice, puis se redressa dans son lit au draps rouge et blanc. Quelque chose traversa le torse de la femme. Le sang gicla. le rêve virait au cauchemar. La gamine aux cheveux blonds ne reagit pas, restant bloquée sur cette vision erronée de la realité. Il n'était pas possible que ça aille comme ça... Non, pas possible. Pourtant, le sang qui coulait le long du couteau, et le sourire encore faible de sa mére lui prouvait le contraire. Non, c'était faux. Elle devait se reveiller. La lame se retira lentement, et le corps de la femme tomba dans les bras de l'enfant.

“ Lust, reveille-toi... Ca ne peut pas se passer comme ça. ”

Les yeux argents de l'adolescente s'ouvrirent soudainement, et elle se redressa violemment. Son murmure presque inaudible ressemblait a un Maman. Elle ramena ses genoux vers elle, et les entoura de ses bras, cachant sa tête. C'était erronée, jamais ça ne s'était passé comme ça... Jamais sa mére n'était morte... Non, jamais elle n'avait été tuée. Elle l'avait juste laissée. Il fallait se rendre a l'evidence. Arreter de se monter des films dans la tête. Elle l'avait abbandonée. C'était tout. Les larmes silencieuses coulérent le long des joues blanches de la jeune fille.

“ Car aprés tout, ça devait se passer comme ça. ”

Elle avait passé ce debut de journée un peu bizarrement. Tout ce qu'elle faisait, chaque mot qu'elle disait, elle paraissait lointaine, vide de tous sentiments. On avait pourtant l'habitude de la Lust, celle qui vous sort tout le temps des phrases a double-sens, qui vous sourit etrangement, qui vous effleure, qui rit... Et la, on avait l'impression d'avoir un fantome. C'est ce qui passait, quand la nuit avait été compliqué. Certains le savaient, et se taisaient. D'autre demandaient, et se voyait être assener d'un regard noir et furieux. Certains comprenaient. D'autres pas.

Vers 10h, elle decida de se changer les idées. Aprés tout, il fallait tirer un trait sur le passé non...? L'affirmation a voix haute semblait beaucoup convaincante que dans sa tête. On n'oublie pas si facilement se qui nous a forgé le caractére... Bref. Aprés un certain moment a rester dans sa chambre, revisant ses cours pour l'année prochaine ou passant quelques minutes sur son ordinateur. S'occuper l'esprit était plus compliqué a dire qu'à faire. Les images de sa mére perseveraient dans sa tête. Le sang qui coulait... Pourtant, elle n'arrivait pas a se rapeller du visage de sa genitrice. Ce n'était que du noir. Seulement du noir.

Les heures passaient, et lorsque que midi sonnait dans les cloches de l'eglise proche du Lycée, la jeune femme était assise sur un banc en train de lire, les ecouteurs dans les oreilles.

“ Oui, c'était la meilleure chose a faire... ”

Matryoshka tournait en boucle dans ses oreilles. « Ah, je sens que je vais vomir... Prends-moi toute entiére. Ah, avec tes deux bras, prends-moi... » Elle chantait, doucement, son pied battant la mesure. Combien de fois elle avait ecoutée cette chanson depuis le debut de la journée ? Une bonne trentaine, voir cinquantaine de fois. « Kalinka, Malinka. Il suffit de jouer les accords. » Quand les élèves passaient devant elle, ils la regardaient bizarrement. Voila que la Reine des Coeurs pétaient un boulon, c'est nouveau ça. Elle sentait que demain les rumeurs vont circuler. Elle était habituée. La reputation de quelqu'un est fragile, surtout lorsqu'elle est a son beau fixe. Elle le savait plus que quiconque.

“ Rah ! Les confessions de ce garçon,
rebondissent et résonnent dans ma tête... ”

14h. Et rien n'avais changé. Pourrait-elle un jour espérer se sortir de ce foutu cercle vicieux ? Un soupir lassif lui echappa, alors qu'elle marchait dans les jardins de Tsubasa, les mains dans les poches, et la tête basse. Elle se detachait dans toutes ces couleurs, elle, l'adoslecente habillée entiérement de noir et blanc. Seule sa chevelure rose sautait aux yeux. Attaché en un chignon, quelques meches folles se glissait sur son visage fermé. On n'avait pas l'impression qu'elle se promenait, ou divaguait entre les arbres. Son pas était actif, et marchait au rythme de sa musique.

“ I was scared of drowning Because I can't breathe ”

Son portable affichait 14h40. Un nouveau soupir. Depuis le toit, elle voyait tout. La ville, un gang d'élèves qui réglaient leur comptes avec un 1° année, deux jeunes qui flirtaient, le dirlo qui s'enervaient tout seul dans son bureau... Ce genre de chose quoi. La vie normale du Lycée Tsubasa. Même si le mot "normal" n'avait pas le droit d'exister en ces lieux. Puis quelque chose attira son regard. Une personne, aux allures gothiques. Son sourcil droit se leva legerement, et elle posa ses mains sur la rambarde pour se pencher un peu plus. Un nouveau ? Nan, trop grand pour être un élève. Du haut de son perchoir, elle ne le voyait pas trés bien, mais assez pour se faire une idée rapide de sa présence ici. Un nouveau prof qui visitait les lieux. Un sourire vrai etira ses lévres brillantes. Hm... Un nouveau jouet ? Boh, elle verrait bien plus tard.

“ Aishite kurete honto ni arigato. ”

Une idée lui vint en tête. La guitare. Sa guitare. Ouais, c'était une bonne idée. Elle descendit les marches des escaliers, redescendant au commun des mortels avec un sourire malicieux sur les lévres. Au premier etage, elle ouvrit une porte derobée sur la droite, et s'introduisa dans la piéce adjacente. Elle fit quelques pas dans le noir et s'avança vers un fin filet de lumiére. Ecartant legérement un tissu, elle decouvrit la salle polyvalente. Hm... Ouais, c'était bien ça. Les instruments étaient restés la depuis la derniére repetition du club de Musique. Elle s'avança vers le devant de la scéne, et prit en main une des guitare acoustique. Ses doigts parcourérent les fines cordes avec douceur.

“ La musique illumine les coeurs dit-on. ”

Le bruit de la porte qui s'ouvre. Elle grogna et se glissa derriére les rideaux, la guitare encore en main. Qui osait la deranger ? Elle fronça les sourcils et poussa a nouveau le rideau. Tiens, le nouveau ? Elle haussa un sourcil et etira un leger sourire. Oh, un guitariste. Elle profita du fait qu'il soit concentré sur son morceau pour passer a nouveau sur le devant de la scéne, s'asseyant sur une chaise. Son regard argent fixant l'homme de dos, se mordillant legerement la lévre. Quand il eut fini, elle applaudit, etirant un peu plus son sourire. « Bravo ! Mais c'est trop lent. » Sa voix enjoué pris un ton sec sur cette derniere phrase, alors qu'elle se pencha sur sa propre guitare. Un accord... Puis deux, puis trois. Sa voix plus grave que la moyenne chanta les premiére paroles avec une certaine animosité. « Damasare jyouzu wa toko jyouzu, Tanin no fukou wa mitsu no aji, Abazure kifujin maru-badaka, Wataru seken wa baka-bakari. Petenshi ga warau koro ni, Yasui fukou jiman de o-namida choudai. Petenshi ga warau koro ni, Wameku kichigai zennin pyua na nin gai ! » Lentement, elle oublia la presence du professeur, se concentrant sur sa musique, jusqu'à la derniére note. Lorsqu'elle eut fini, elle releva la tête et replaça une méche. « Ca, ça envoie. » Elle souria et pencha la tête sur le côté. « Lust. Enchantée. »

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Mar 10 Juil - 17:03

La musique restait douce et vive, mais étrangement, je me sentis observé. Quelqu'un m'espionnait ? Qui sait, encore quelqu'un qui voulait voir mon magnifique talent, après tout. Mes talents artistiques de chant et de guitare, je jouais et j'étais tellement concentré que je ne m'étais même plus rendu compte de ce qui m'entourait et encore moins de la fille qui venait de s'asseoir sur une chaise. Mais c'est vrai qu'en y repensant bien, ça avait un peu la tête d'une salle de concert. Bon, remarque, ce n'est pas pour rien que c'était une salle de fête. Bref, finissant mon morceau, je soufflai un bref coup, reposant la guitare, entendant quelqu'un applaudir, ce quelqu'un était une bien jolie demoiselle aux cheveux roses et long, à allure d'une élève à forte poitrine, si j'ose dire, elle prit une voix qui me dit d'un ton à la fois enjoué et sec ~

« – Bravo ! Mais c'est trop lent.

C'est le but... » dis-je d'un ton un peu agacé.

Elle se pencha, sur sa guitare, alors que je descendis de la salle, je souriais légèrement, content du morceau que j'avais joué. Je me fichais si quelqu'un d'autre était là, je ne chantais que pour moi, alors voilà, que ça plaise à quelqu'un, ou non. Je jouais pour moi et ça me faisait plaisir. Si quelqu'un n'était pas content, c'était simple, je l’accueillerais d'un coup de genoux dans les parties génitales. Je la regardais donc jouer, m'asseyant sur des chaises, mon cul sur l'une, mes pieds sur l'autre, je la regardais d'un air assez intrigué, quand elle commença à chanter calmement, bizarrement, j'aimais le son de sa voix, bien qu'il paraissait un peu bizarre, un peu comme humanoïde... Mais bon, ça ne gâchait rien au plaisir vocal qu'elle m'offrait ~

« – Damasare jyouzu wa toko jyouzu, Tanin no fukou wa mitsu no aji, Abazure kifujin maru-badaka, Wataru seken wa baka-bakari. Petenshi ga warau koro ni, Yasui fukou jiman de o-namida choudai. Petenshi ga warau koro ni, Wameku kichigai zennin pyua na nin gai ! »

L'air était complètement différent de la musique que je venais de chanter précédemment, à croise que ça passait même un peu mieux, personnellement, j'aimais son style. Mais bon, elle continua de parler et je suivis ses paroles en ricanant un peu ~

« – Ça, ça envoie.

Belle voix, j'aime ! »

Je lui souris quand elle finit son morceau, la laissant simplement parler, je me mis à lui tirer la langue, comme j'ai l'habitude de faire, puis je l'entendis dire d'un ton plutôt innocent à mon goût ~

« – Lust, enchantée.

Professeur Whitaker, prof d'anglais, enchanté de même. Je dois dire que tu joues plutôt bien de la guitare, de plus, ta me retire la mienne, tellement tu chantes bien. À vrai dire, je ne connais sans doute personne qui chante aussi bien que toi, ha ha ha ! »

Mon rire semblait moqueur, limite insultant, mais j'étais hélas sincère., la pure vérité. Je lui souris donc et réfléchit à faire une brève description d'elle. Elle devait faire dans les 1m65, ce qui fait que j'étais légèrement plus grand qu'elle, d'environ une tête et demie, ses cheveux étaient ma foi, bien bien long, mais son style vestimentaire me plaisait tout particulièrement. Certes, un jean et une simple tunique blanche, mais j'aimais quand même beaucoup. Sur le coup, j'étais à me demander si elle n'était pas là avant moi et si elle ne voulait juste pas récupérer un truc. Bon, après tout, elle ne voualit peut-être que chanter ou jouer d'un instrument, ce qui me fit tilt, je lui demandais en souriant ~

« – T'aimes le rock, le métal ? Ou alors simplement la guitare électrique ? Enfin, tu sais jouer de la basse ? Ou quelque chose comme ça ? »

D'un ton enthousiaste je lui avais sortis ça, vous êtes en droit de vous dire que j'ai envie de monter un groupe de rock, mais en y repensant bien, c'est à peu près ça. Pour le batteur, j'ai un amie qui fait de la batterie depuis plusieurs années, je n'avais qu'à lui demandé et le tour sera joué. En fait, elle jouait bien et chantait bien, donc je pourrais lui demander de chanter avec moi, ce serait vraiment quelque chose de sympa. De plus, j'aurais quelque chose pour mon arrivée, bref, levant mon cul et mes pieds de ses chaises, je lui souris, repensant tout de même à quel morceau jouer. J'aimais le rock et le métal, mais elle, aimait-elle ? Sans doute que oui.


Dernière édition par Dawson L. Whitaker le Dim 29 Juil - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
FOOL'S GOLD ►
i'm an addiction

Un fou ? Non,
Lust O. Kurushii !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 126
■ Age : 22
■ Caractère : Quand les péchés fusionnent
■ Orientation sexuelle : Je baise que les dieux ~ /BIM/
■ Popularité : 159

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2° année

MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Jeu 12 Juil - 15:31



Suwaru, Suwaru !
Sit down' please, yeah ♪

“ Il a un temps, j'avais decidée de mourir seule. ”

Un sourire. Deux sourires. Son coeur se rechauffa. Ca faisait longtemps qu'elle n'avais pas eut un sourire autre qu'hypocrite. Decidement, elle n'avais pas de chance avec la race humaine. Il fallait toujours qu'elle tombe sur les pires, ou qu'elle se trompe d'ami. Deja, avec cette charmante personne aux airs de "Va enculer le monde", ca partait bien. Trop bien. Au point qu'elle se mit a devenir mefiante. Que voulait-il ? Rien surement, juste parler. Mais on. A nouveau, ce n'était pas possible.

“ Avant j'avais mal. Mais ça c'est avant. ”

Non rien ne devait changer dans la vie de la demoiselle. Elle devait toujours vivre entourée par ses faux-amis, ces putains qui ne cherchaient que la popularité. C'est pour cette raison, que le visage de la jeune femme se ferma. Il n'en fallut pas beaucoup... Un peu bipolaire ? Surement. Elle replaça sa tunique, pour qu'elle tombe legerement sur sa hanche et pour decouvrir son epaule droite. Un reflexe chez elle. Ses jambes se croisérent, alors qu'elle posait ses coudes sur ses genoux, et posa entre ses mains son menton. Ses doigts parcourérent a nouveau les cordes et en jouérent quelques unes a vide, un tic quand elle avait une guitare a la main. Toujours.

“ Sou iu shikou teishi, Bakari tokui ni natta ”

Ses yeux parcourérent froidement le corps et le visage du blond. Il l'intriguait en une certaine façon. Ca ne courrait pas les rues des gens comme lui. On voyait plus des petasses a coussin sur le cul et des uesh avec le gel dans les cheveux au point qu'il vidait un pot par jour... Enfin, elle même n'avait pas grand chose a dire ceci dit. Bien qu'aujourd'hui sans maquillage et a la tenue longue, ce n'était plus la même chose pendant les cours. Bref. Premiére chose qu'elle remarqua. Il était grand. Vachement grand. Ou elle était petite. Selon. P't'être un peu des deux en fait. Deuxiéme chose, les piercings. Dont deux qui l'intriguait particuliérement. Celui de cartilage qui laissait pendre une petite chaine d'à peine quelques centimétres, et la chaine qui reliait sa lévre et son oreille droite. (Quoi je connais les piercings de Neko par coeur ? /BIM/). Dernier point qui lui sautait aux yeux son style. Ce fut la seule chose qui lui arracha un petit sourire. Il devait y avoir deux trois ans, elle était comme ça. Deprimée par l'abandon de sa mére, elle avait decidée de changer radicalement de style. Il lui restait encore une seule trace de cet ancien temps, qu'elle ne mettait pourtant que peu. C'était sa tenue de scéne. Mais j'en dit trop, et je m'eloigne.

Aprés avoir denoté ces quelques details, et lui jetta un regard plus global. Blond, yeux rouges, surement des lentilles, style gothique, limite sataniste, environ 25/30 ans. Il allait falloir qu'elle aille demander de plus amples informations a Leiko. Ca ne devait pas être un homme a avoir un passé commun ça encore. « Decidement, y'a qu'des cas soc' dans c'lycée. Ca en d'vient deprimant. » murmura-t-elle pour elle même en posant a nouveau son dos contre le dossier de sa chaise, le regardant de haut. Sur la scéne, elle avait l'impression de ne pas pouvoir se faire toucher par les "problemes des autres. Quelque chose qu'elle appreciait beaucoup. Elle croisa les bras et pencha legerement la tête sur le côté. « Tu parais trop credible quoi. Prof' d'anglais. Ca me ferais bien tripper de t'avoir. » Bien que sachant que c'était un professeur, elle semblait s'en foutre complétement. Elle le tutoyait et lui parlait comme si elle parlait a un élève de premiere année.

“ De toute façon, personne ne peux m'atteindre.. ”

Elle replaça la guitare sur son genou et joua quelques notes au hasard, grattant doucement les cordes. Elle ecoutait vaguement la voix du professeur, gardant l'esprit un peu lointain. Quelque chose la fit tilter. Si elle aimait le metal. Elle releva la tête et hausse les epaules. « J'aime pas trop le metal. J'ai plus tendance a m'orienter sur rock, pop-rock, neo-rock. » Elle passa une main dans ses cheveux et replaça une nouvelle méche folle. Il était temps qu'elle passe chez le coiffeur. Enfin, la n'était pas le sujet. « Quant a la guitare electrique, oui. La basse non. Même si j'aimerais bien apprendre. Je suis seulement Chanteuse Pianiste Guitariste Compositrice. » Elle avait sorti ça comme si c'était normal. Pourtant, peu de gens étaient aussi polyvalents. Ce qu'elle ne savait pas. Elle souria amicalement a l'homme et continua de jouer en cordes a vides, repetant toujours les mêmes notes, pour changer rapidement. « Enfin, je fais tout a l'oreille, je n'ai jamais appris le solfége ni ce genre de truc. Dans le metal ou hard, y'a trop de trucs pour que je m'en sorte. C'est aussi une sorte de frustation je pense. »

“ Dit, tu veux jouer avec moi ? ”

Puis soudainement, elle posa sa guitare au sol, faisant bien attention a la poser contre sa chaise, puis se leva, lentement. Elle s'avança pres du bord de la scéne, et sauta avec agilité de celle-ci pour atterir debout. La jeune femme s'avança vers son professeur, et s'arrêta a quelques centimétres de lui. Un sourire amusé se glissa sur ses lévres, alors qu'elle se penchait vers lui. Pendant un instant, elle resta en face de lui, les mains sur les genoux, l'observant attentivement. Puis une de ses mains vint se glisser sous son menton, toujours avec une douceur et une lenteur mesurée. Ses doigt l'obligérent a tourner la tête, et de l'autre main, elle poussa legerement ses cheveux, pour observer... Le piercing qu'elle avait denotée tout a l'heure. Ca l'intriguait. Elle prit entre ses doigts la chaine et caressa du bout du doigt le fer. Son souffle venait se briser contre le cou de Dawson. Chacun de ses mouvement était precis, et elle cherchait d'une certaine façon a faire quelque chose. Penché sur lui de cette façon, on aurait pu croire tout autre chose. Un sourire carnassier etira ses lévres, alors qu'elle demanda doucement, la voix toujours calme et presque innocente. « Hm... Ca a du faire mal un bon moment. Ceux au cartilage sont les plus longs a cicatriser a ce que j'ai entendue. » Son doigt s'aventura sur les autres labrets et autres bijoux, descendant jusque dans le creux de son cou.

“ De tout'façon t'as pas le choix. ”

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Ven 13 Juil - 12:34

Finalement, je l'écoutais, elle avait l'air de parler tout bas, pour pas que j'entende, à ce prix là, qu'elle garde pour elle ses pensés ou qu'elle m'en fasse profiter, je savais très bien qu'elle ne disait pas forcément du bien de moi. Mais au vu de sa réaction, je n'avais pas l'air seul, pour qu'elle pense ça. Bref, je la regardais dans les yeux, pendant qu'elle me fixait de haut en bas. Elle me regardait... Froidement. Elle avait vraiment l'air peu sympathique et n'avait pas non plus l'air claire dans sa tête. Il manquerait plus que ce sois une tueuse à gage qui violait et qui faisait des trafics de drogues, tiens, ça me ferait bien marrant, je sens que je l'adorerais déjà. Mais bon, comme le taux de probabilité que ce soit le cas était quasiment égal au taux de chances que j'ai de gagner au poker, c'est-à-dire, 3% voir moins. Donc bon, j'aimais prendre mes rêves pour des réalités, c'était vraiment amusant -et encore plus si c'était le cas, qui sait ?-.

Elle me regardait toujours, d'un air toujours aussi froid, puis d'un ton un peu plus moqueur si j'ose dire, elle se retrouvais sur le chaise, dos au dossier, logiquement, puis en souriant, un peu, elle vint me dire ~

« – Tu parais trop crédible quoi. Prof' d'anglais. Ça me ferait bien tripper de t'avoir. »

Un long rire se laissa entendre, c'était rigolo d'entendre un élève s'exprimer de la sorte. En temps normal qu'aurais-je répondu ? Un truc du style 't'es pas mon pote, alors ferme-la' ou un simple 'Mais tu vas la fermer ? Tu me fais profondément chier, là', mais je n'avais pas envie de rentrer en conflit, d'autant plus qu'elle ne me laissait pas du tout indifférente, autant même dire que je sentais quelque chose en moi, qui faisait que même si c'était une élève, elle était particulièrement mignonne, particulièrement attachante, mais aussi, particulièrement méchante. Mais bon, elle répondait par la suite à ma question que je venais de lui poser et elle me répondit d'un ton las et épuisé ~

« – J'aime pas trop le métal. J'ai plus tendance a m'orienter sur rock, pop-rock, néo-rock. »

Du néo-rock... La pire daube avec le Justin Bieber. Le vrai rock c'était des années 70, 80, environ, de la bonne musique, à la bonne époque. Elle fit également, ce que toutes les filles font et ce que je ne peux jamais supporter, c'est-à-dire, le geste de 'je me remet la mèche derrière l'oreille'... Le geste le plus agaçant, je n'avais qu'une envie, c'est de la lui prendre sa mèche, de la lui arracher, de la lui cramer, tellement ça me démangeait. Je n'aimais vraiment pas les filles qui faisait ça, juste parce que la première fille que j'avais vu faire ça, n'était autre qu'une pétasse que je n'aimais pas, mais alors, vraiment pas du tout. Ce genre de fille me les brise. Mais bon, un geste ne définit pas entièrement une fille en elle-même. Enfin, je crois ? Mais bon, nous ne sommes pas là pour débattre sur 'est-ce que les filles sont utiles et toutes les même ou non ?' donc je pense en revenir au sujet principal, ça vaut mieux pour moi, avant de me faire taper.

Toujours restant calme et amusé, je la regardais dans ses yeux couleurs rouges, un peu rose, magnifiques étaient-ils, tout comme son corps, si j'ose dire, j'avais presque envie de la... enfin, bref. Je n'ai rien dis, vous avez tout oublié, la la la la ♫ !! Elle finit par me dire en souriant un peu ~

« – Enfin, je fais tout a l'oreille, je n'ai jamais appris le solfège ni ce genre de truc. Dans le métal ou hard, y a trop de trucs pour que je m'en sorte. C'est aussi une sorte de frustration je pense.

Tu vois pas comme tout le monde, c'est déjà ça, non, moi j'aime surtout ces musiques pour les paroles, comme Highway to Hell ou So what de Metallica. Des paroles amusantes à mon goût, mais le rythme est sympa, et comme je ne le dirais jamais assez : le rock domine, la rap s'incline. Et c'est rare de nos jours... Excuse-moi si mon point de vue était trop long à ton goût... »

Puis restant assis, je continuais de la contempler, toujours ce beau sourire, ses lèvres, elles étaient juste absolument divine. Je n'avais qu'une envie, c'était d'y goûter, de parcourir ses lèvres des miennes... ~ Dieu, au nom de Satan, que je me retienne ~ pensais-je... Mes pulsions revenaient peu à peu, j'avais bien envie de lui faire des choses.... Fallait aussi bien que je me calme sérieusement, même. Bref, la regardant dans les yeux, elle posa sa guitare, contre la chaise. Soudainement, elle s'approcha de moi, elle avait un caractère changé, un peu comme si... Comme si elle allait me draguer, ou quelque chose du genre. S'approchant lentement moi, je ne bougeais pas, amusé de voir chaque mouvements, faits et gestes qu'elle allait faire. Se penchant vers moi, je rougis légèrement, la regardant dans les yeux, elle tira un peu sur mon piercing, celui qui était relié de par mon oreille et ma lèvre inférieur. Elle vint un peu tiré dessus, son visage, proche du mien, elle le baissa un peu, je pouvais sentir son souffle dans mon cou, ça chatouiller un peu, mais ça me faisait avant tout frissonner. Elle me dit d'un ton malicieux comme tout ~

« – Hm... Ca a du faire mal un bon moment. Ceux au cartilage sont les plus longs a cicatriser a ce que j'ai entendue.

On peut dire que tu t'y connais bien... Je peux savoir ce que tu me veux actuellement, belle créature ? »

Pourtant, ça semblait évident, elle passa sa main sur mon labret, la descendant doucement jusqu'à mon cou. Jusqu'où pourrais-je tenir, si elle me tente ainsi ? Je passai donc une main sur l'une des hanches de la demoiselle, aussi rouge qu'un feu d'incendie, ça faisait longtemps que je n'avais pas ressentit une sensation aussi agréable. Ça me faisait froid au dos, mais pourtant, j'avais vraiment envie d'aller plus loin avec elle, mais le pire dans tout ça, c'est que je savais que c'était réciproque... Je vins doucement déposer mon front contre celui de la demoiselle, la regardant dans les yeux, elle tentait beaucoup, mais l'embrasser aurait vraiment été une solution pour combler ce moment de bonheur qui me faisait toute chose ? Je n'en savais vraiment pas plus, mais je pris quand même le risque. D'un souffle sensuel et délicat, je laissais doucement nos lèvres se rapprocher, déposant ainsi tendrement, les miennes sur celles de la jeune Lust, fermant doucement mes yeux pour profiter de ce simple moment de jouissance éternel. Un simple baiser, me direz-vous, retenez quand même qu'il n'y a rien de plus vrai, qu'un doux baiser sur de si bonnes lèvres...

Ma peau était encore plus rouge qu'avant, mais je tentais de contrôler ça, rompant rapidement le baiser, un petit rire nerveux se laissa s'échapper de ma bouche, c'était agréable, un simple baiser est pour moi agréable, alors bon. Je finis par la regarder dans les yeux, avant de lui dire simplement d'un ton amusé ~

« – Excuse-moi, c'était juste... Tentant... Mais faut pas me provoquer ainsi, on ne se connaît presque pas... »

J'avais l'impression d'être en boîte de nuit, mais sans musique, sans bruit, sans personne... J'avais limite l'impression que je voulais rester dans cette position avec elle... Et pourquoi est-ce que je sentais que la suite allait mal se passer ?


Dernière édition par Dawson L. Whitaker le Dim 29 Juil - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
FOOL'S GOLD ►
i'm an addiction

Un fou ? Non,
Lust O. Kurushii !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 126
■ Age : 22
■ Caractère : Quand les péchés fusionnent
■ Orientation sexuelle : Je baise que les dieux ~ /BIM/
■ Popularité : 159

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2° année

MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Ven 27 Juil - 15:18



Run, run for life.
Quitte a m'en ecraser les articulations.

“ You make me shock. ”

Elle s'attendais a tout sauf a ça. A une claque monumentale, a d'autres avances plus explicites, ou même a ce qu'il la retourne et la plaque contre une chaise... Mais pas ça. Une reaction peu frequente chez les hommes. Embrasser était quelque chose qui passait aprés, ou pendant. Mais pas avant, a part ceux qui sont en couples... C'étais confus dans sa tête. Pourtant, elle se laissait emporter par le contact si doux qu'il lui offrait. La sensation de ses lévres contre celles du professeur provoquait une sensation assez etrange. L'envie d'en avoir plus, de pouvoir jouer avec sa langue, de glisser ses doigts contre sa peau... Ca lui était tellement commun. Ce moment fut trop court pour elle. Pourquoi c'était-il deja detaché d'elle ? Un grognement legerement enervé lui echappa. Quelle idée de lui tendre ce qu'elle desirait sur un plateau d'argent pour lui retirer de suite ? Elle detestait ça. Ses doigts qui s'était arretée dans leur course sur son cou, descendérent sur ses epaules, effleurant du bout des ongles sa peau avec un sourire amusé. « Oh, tentant ? » Son genou vint se placer entre ses jambes, qu'elle plaça contre une de ses cuisses. « Je vous fait tant d'effet que ça, Sensei ? » Sans le savoir, il avait mit le doigt dans un engrenage dans lequel il aurait du mal a sortir.

“ Que puis-je faire maintenant ? Je n'en sais rien. ”

L'arme braquée sur elle lui faisait l'effet d'une douche froide. Figée dans tous mouvements, elle fixait l'homme en face d'elle, qui etirait un sourire légerement etrange. Ca ne lui faisait pas peur. C'est juste que son instinct de conservation lui ordonnait de ne plus respirer, et d'attendre. Seulement attendre. « Qu'est-ce que tu fais la ? Le panneau propriété privé, c'est pour les chiens ? » Serrant les dents, la jeune femme tentait de faire fi de ce canon pointé tout droit sur sa tête. Elle fit un pas en avant, puis deux, ne se souciant pas d'entendre le clic significatif du cran de sureté qui s'enlevait. « Depuis quand ce terrain est une propriété privé ? J'ai quand même le droit de rentrer sur un terrain vague non ? Et puis baisse cette putain d'arme. Ca me gave. » En face de son apparent agresseur, elle posa sa main sur le fer du pistolet pour le faire devier de sa trajectoire. En face d'elle, l'homme semblait choqué. Surement jamais on n'avais du l'affronter comme ça.

Il reagissa pourtant plus vite qu'elle. Il prit entre ses doigts son menton, et l'obligea a le regarder dans les yeux. La jeune femme garda son regard froid et dur. Ce n'était pas lui qui allait lui faire peur non ? Son geste la surpris, malgré ça. Il lecha avec douceur ses lévres, gardant son regard doré dans l'argenté de la blonde. Un instant, il colla ses lévres contre les siennes, mordillant legerement sa lévre inferieur. Oui... Sans le savoir, elle avait mit le doigt dans un engrenage dans lequel elle aurait du mal a sortir.


“ Every day is all fake, the missing puzzle piece. ”

Son esprit egaré un instant dans le passé revint a la realité, au present. Plus elle y pensait, plus c'était desordonné. Chaque seconde qui passait lui faisait perdre un peu de son calme, et son jeu de manipulation. Au point que ses gestes, et ses paroles étaient totalement incontrolés, seulement commandés par un instinct quelconque. Son index passa sur la lévre inferieure de l'anglais, alors qu'elle se mordait la langue, la bouche legerement entrouverte. Si elle aurait put, elle serait deja retourner contre ses lévres. Mais quelque chose lui disait de ne pas faire comme elle le desirait, mais plutot d'attendre. Sa tête se pencha legerement vers la droite, et elle plongea son regard argenté dans celui du professeur. Son doigt glissa jusque sur son cou, puis ses omoplates, traçant une arabesque invisible. Elle referma avec douceur ses dents sur sa lévre superieur, tirant dessus, son sourire s'etirant toujours de plus en plus. On dit toujours que l'on reproduit les gestes que les autres nous font. Si ta mére te frappe etant jeune, tu frapperas tes enfants. Parce que c'est comme ça qu'on t'as eduqué, et que ça te paraitra logique. Tout ce qui aurait put se passer avant, se reproduira automatiquement plus tard. C'est surement a cause de ça, qu'elle recaptura a nouveau ses lévres, d'une façon bien plus desireuse et ardente que le premier, sa main se refermant sur sa veste. Sa langue vint a son tour chatouiller doucement ses lévres, demandant implicitement l'accés a sa bouche. Fermant les yeux, elle profita de ce moment de douceur, qui n'allais surement pas durer. Comme toujours.

“ Dancin' night yeah, I wanna dance this night... ”

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Dim 29 Juil - 19:56

Je sens mal les choses, c'est bien connu, mais je sentais que la suite allait être déplaisante. Ou à l'inverse ? En fait, je n'en savais rien et je ne voulais pas spécialement le savoir, j'attendais la surprise qui m'était réservée, j'étais plutôt curieux de voir sa réaction, et à ce que j'eus pu comprendre, elle fut... Déçu ? Non, je dois me tromper. Préoccupée par ce que je venais de faire, ouais, ça devait être ça. Car grogné parce qu'un professeur stopper un simple baiser, c'est quand même un peu bizarre. Enfin, je ne m'en souciais pas plus que ça, laissant simplement son grognement s'échapper d'entre ses lèvres. Bruit bien mignon, en passant, à se demander combien de mec elle pouvait laisser indifférent. Je ne le sais pas, mais ce qui est sûr, c'est que j'en fais partit. Je dois faire partis de ces gens sensible aux charmes d'une magnifique demoiselle. Mais ce n'est pas tout, elle me regardait avec un air de... Comment dire... Un air énervé, un air un peu tendu, si j'ose dire, elle avait bien eu ce qu'elle cherchait, est-ce que je vais avoir ce que moi je cherche ? Tout avait pour l'instant de bien se passer, quand elle dit d'un ton amusant au goût du jeune américain ~

« – Oh, tentant ? »

Un léger rire s'échappa de ma bouche, mes lèvres entre-ouvertes, toujours excité par cet effet simple que me procurait ce baiser. Enfin, seulement le baiser ? Non, quelque chose de bien plus fort, encore. De plus enivrant, son simple souffle m'affectait, son corps entier était désirable, mais certainement pas pour moi, bien que je pouvais être sûr qu'elle n'était pas plus pure que ça. Passant mes fins doigt dans son dos, effleurant une nouvelle fois mes lèvres aux siennes, je sentis sa jambe se mêler entre les miennes... J'étais rouge, rouge comme un piment, longtemps que quelque chose n'avait pas effleurer cet endroit, si ce n'est ma main droite où des filles après des soirées alcoolisées. Sa cuisse se colla à la mienne mais sentir la sienne proche de mon entre-jambe ne rendait pas indifférent. J'avais comme un nœud dans l'estomac, mais je sentais surtout un truc assez peu commun chez moi pour si peu de choses, je bandais déjà... Je sais pas ce qui me faisait cet effet, à vrai dire je n'en avais même rien à faire, mais ce qui m’intriguais, quel était son pouvoir ? À part l'amour, rien ne me rendait comme ça en si peu de temps, j'ai envie de dire, et encore, je n'ai jamais aimer qui que ce soit, peut-être une fille ou deux, mais j'en ai pas pleuré...

Pourquoi penser à ça alors que tout ce qui comptais actuellement, c'était me faire plaisir ? Je regardais tranquillement la demoiselle en souriant alors que mon corps pouvait déjà sentir la chaleur de son corps, un peu plus chaud à chaque fois, caressant son dos tendrement, je frottais doucement mon torse au corps de la demoiselle, sentant déjà un peu la poitrine de la jeune Lust contre son torse, puis l'entendant dire d'un ton plus ou moins sensuel, une phrase qui était bien vraie, et qui me plaisait légèrement ~

« – Je vous fait tant d'effet que ça, Sensei ? »

Hochant légèrement la tête, je la regardais dans les yeux, elle avait l'air ailleurs, pendant un moment, dans un autre monde, comme si elle avait quelque chose d'autre en tête, elle semblait perdu dans son esprit. Elle avait l'air complètement paumée, j'attendais qu'elle reprenne ses esprits, quelques secondes plus tard, puis la regarde, elle jouait avec son index et mes lèvres, descendant son doigt dans mon cou, qu'avait-elle en tête ? J'avais bien une idée, je laissais faire les choses comme elles viendraient, avant de la regarder avec surprise, elle se colla contre moi, alors que mes lèvres répondait avec la même ardeur que le baiser qu'elles recevaient. La sentir proche de moi, ses lèvres serrées contre les miennes, je n'avais même plus envie que ce moment s'arrête, je me collais un peu plus à elle, caressant ses cheveux lors de ce doux moment, avant de rompre une nouvelle fois le baiser, effleurant mes lèvres aux siennes, je rigolai un peu, voulant jouer un peu avant de passer aux choses sérieuses.

Ce simple moment de plaisir m'amusait, mon cœur battait rapidement, je ne pensais pas qu'une fille pouvait me mettre dans cet état, mais restant bien contre elle, je plaçai une main au bas de son dos, le lui caressant doucement, mes deux pouces passant sous son appuyant un peu sur son fessier, les mettant dans le début du haut du jean de Lust, souriant légèrement, venant une nouvelle fois déposer ses lèvres sur les miennes, rendant le baise plus fougueux, cette fois-ci, je menais la danse, je la faisais reculer lentement, par mes pas et mes lèvres, jusqu'à coller son dos contre un mur, me collant légèrement à elle, avant de rendre ce baiser tout de suite plus doux, l'accentuant pour le rendre langoureux, pour le rendre délicieux, pour y donner un goût somptueux, nos lèvres se décollèrent un peu, mais tout de suite elles se recollèrent, le baiser toujours plus long, plus langoureux, plus fougueux. J'aimais ce simple moment, qui durait encore, encore et encore, à se demander si ce moment se terminerait un moment...

Soudainement, je rompis le baiser, un peu triste de quitter de si bonnes lèvres ce moment allait sans doute me manquer, mais je n'allais certainement pas m'arrêter là, ça non. Je glissais doucement mes lèvres sur la peau de la demoiselle, celle-ci atteignant son oreiller, lui mordillant doucement son lob, lui murmurant au creux de l'oreille d'un ton sensuel et limite frissonnant ~

« – Ça te plait ? Tu aimerais aller... Plus loin ? »

Mes deux pouces n'ayant pas bouger depuis le moment, je les fis glisser le long du pantalon de le jeune fille aux cheveux roses, lui déboutonnant son bas sans pour autant aller plus loin, mais deux bras passant sous le haut de cette même dame, mes mains cherchant deux forme ronde et un peu grosse, avant de passer mes bras le long des bras de la fille, venant par la suite caresser sa nuque, mon visage de nouveau devant celui de Lust, collant mon front au sien, je me collais doucement à elle frottant doucement mon torse contre sa poitrine, avant de venir l'embrasser une nouvelle fois, désormais, c'était à elle de décider du temps qu'il faudrait m'accorder pour ce doux baiser, qui se rendait rapidement langoureux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre hyper cool

Un fou ? Non,
Ritsu Shinomiya !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 805
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Hétéro
■ Popularité : 890

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ième

MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Mar 14 Aoû - 12:49

Je peux déplacer ça à la corbeille, Lust?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
horse rider ♠ love speed

Un fou ? Non,
Firewalker S. Altery !


■ Messages : 71
■ Age : 107
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle a tendance heterosexuelle
■ Popularité : 106

MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   Mar 21 Aoû - 12:13

Oui, poubelle ! J'ai oubliée de le faire, gomen :/
Revenir en haut Aller en bas




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Dans la salle des fêtes [PV - Lust]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la salle des fêtes [PV - Lust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» [EVENT] Salle du trône - Groupe 3
» Dans la salle de détente.
» [RP] La salle de classe
» strip poker dans une salle vide [PV Cassandra et Jun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Corbeille à RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit