[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arthur Auray ♠ France (Finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Azraël Kosciuskò !


■ Messages : 10
■ Age : 19
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle à tendance marquée homosexuelle.
■ Popularité : 16

Feuille de personnage
■ Année d'étude : Première année.

MessageSujet: Arthur Auray ♠ France (Finit)    Dim 4 Mar - 20:18



Arthur Auray




ÂGE ; 16 ans désormais.
DATE & LIEU DE NAISSANCE ; 29 février 1996.
ORIENTATION SEXUELLE ; Bisexuelle.
ACTIVITE ; Lycéen.






DESCRIPTION MORALE (six lignes) :


Arthur est quelqu’un d’adorable quand on le connaît bien. Toujours à l’écoute de ses amis (quand il en a), serviable, dévoué, c’est un garçon très gentil quand on prend la peine de le connaître. Il ne sait pas dire non, et c’est hélas un esprit faible même s’il a une grande capacité à raisonner et à gérer les situations. Le jeune adolescent est loyal et franc envers les bonnes personnes et possède certains talent sen sociologie qui lui permette d’aider les gens (mais pas lui, cependant). Manipulable, et souvent utilisé, il est candide et naïf, même après tout ce qui lui est arrivé. Il ne conçoit pas que le monde peut être méchant. C’est un garçon qui prend énormément sur lui pour ne pas blesser les autres, il ne se laisse pas réellement exister malgré sa rigueur, sa culture, et son implication dans les cours. Beaucoup sont jaloux de son succès, mais il est mal vu par sa propre classe, souvent attaqué injustement, sous des prétextes fallacieux. Mais ça ne l’empêche pas d’être quelqu’un quand même de pédant, orgueilleux et prétentieux à ce propos, Il aime beaucoup débattre et faire des sarcasmes, même si en ce moment, son hypersensibilité et son instabilité moral le rendent extrêmement fragile. Il est aussi beaucoup dans le jugement à cause de son karma et juge souvent les gens qu’il ne connaît pas très bien, en plus. Malgré cela, Arthur ne prendrait jamais aucune sanction contre eux, mais est plus enclin à les ignorer ou à fuir selon les personnes.

Vous l’aurez compris, le français est quelqu’un de très altruiste de nature, tolérant, juste et rationnel. Il tire son originalité dans ses compositions et ses écrits qu’il met à jour régulièrement dans sa chambre. Paranoïaque sur les bords, il a désormais une grande peur des adultes à cause du mal qu’ils peuvent lui faire. De plus, Arthur est un garçon assez terre-à-terre, peu humoristique et solitaire qui lui portent préjudice dans sa vie sociale. Celui-ci aime beaucoup se cultiver en-dehors des cours et à être un élève actif et présent dans la vie en classe pour justifier par les notes et les appréciations sa supériorité pour une question de principe. Ses difficultés d’adaptation l’ont isolé un moment, mais il réussit peu-à-peu à s’intégrer. Malheureusement, il est continuellement triste et mélancolique… Sa vie n’est pas comme il le veut.



DESCRIPTION PHYSIQUE (quatre lignes) :

Pour le physique, Arthur est un garçon assez petit de taille (environ 1m62), puisqu’il n’a que quatorze ans lors de son arrivée au Lycée. Il se démarque par un poids en continuel baisse depuis août (48 au lieu de 53), et un corps filiforme. Il a des lunettes pour voir de loin, mais ne s’en sert que très peu car étant très maladroit, elle finisse souvent cassée ou égarée (et puis, il peut survivre sans). Ses cheveux ne sont pas bleus, mais châtain clair en général, sa peau douce contribue à la conservation de deux pommettes rosées qui rougissent à la moindre situation gênante. Son style vestimentaire est plutôt classique, et il porte souvent un uniforme des grandes écoles de Paris, sa ville natale. Ne sachant pas trop quoi porter. Son style vestimentaire bien que bourge n’est pas réellement envié car trop précieux et mal vu dans le lycée nippon. Arthur ne se nourrit que très peu tout simplement parce qu’il n’y voit plus d’intérêt, assez dépressif ces temps-ci. Ses yeux sont d’une couleur noisette agréable à regarder, tout autant que son visage en général, lorsqu’il sourit. Il possède une excellente dentition et porte très souvent des gants de soirée la journée (et en hiver). Ses chaussures ne sont jamais à lacets pour des raisons évidentes et il prône la simplicité. Sa calligraphie est excellente et Arthur Auray est peu sportif, donc peu musclé. Il déteste le sport. Le personnage a du goût pour tout ce qui provient du XXe siècle en vêtement, il semble donc très démodé (mais heureusement, il évite de sortir quand il est comme ça). C’est donc un français assez atypique et unique en son genre.


    TAILLE ; 1 m. 62.
    POIDS ; 50 kilos.
    POINTURE ; 39.
    PERSONNAGE DE L'AVATAR ; Akihisa Yoshii Baka to tEST


Mon histoire ...


Arthur Auray de son nom français, est né le 27 septembre 1996 à Paris, dans le VIIe arrondissement de la capitale, là où dans la ville lumière se dresse la glorieuse et populaire tour Eiffel. Descendant d’une famille fortunée de l’ancienne bourgeoisie française, il reçut dès son plus jeune âge une éducation des plus rigoureuses et personnalisée par son précepteur. Depuis tout petit, le petit garçon s’intéressa à énormément des sujets d’actualités et il éprouvait déjà une affection particulière pour l’Histoire du Vieux Continent, et la littérature. Un peu précoce, ses parents refusèrent de lui donner une instruction plus élevée que son niveau, pour le garder en équité par rapport à son âge et aux autres enfants. Oui car, Arthur Auray souffrait d’un certain rejet de la part des autres enfants (le peu qu’il en côtoyait). Son comportement qui depuis son jeune âge n’eût rien de banal, agaçait quelque peu les protagonistes de sa maigre vie sociale. Ainsi, il ne voyait jamais d’amis, ne sortait jamais voir des amis. Pour lui, le garçon ne possédait que sa famille. Fils unique d’un père et d’une mère ne instance de divorce d’ailleurs, pour ne rien arranger. Dès dix ans, il commença à s’en démarquer, tandis que la puberté l’atteignait peu-à-peu, mais semblait encore traîner malgré tout. Intéressé sur des sujets comme la politique ou la Seconde Guerre Mondiale, on pouvait dire que sa vie était commune à toutes les autres. Sans événement particulier pour l’entraver, ou la favoriser. Le jeune garçon vivait dans sa bulle comme un petit prince dans sa prison dorée. Il ne comprenait pas la misère, et n’avait aucune connaissance pour lui. Mais Arthur ouvra bientôt les yeux sur la vérité, une vérité pourrie.

Lors de son douzième anniversaire, ses parents lui apprirent définitivement leur divorce. Ce qu’il prit avec un certain détachement. Celui-ci se préparait en effet depuis quelques années à un départ imminent pour des disputes incessantes. Bien heureusement, celles-ci ne s’entendaient que les week-ends, puisqu’il ne voyait son père que les fins de semaine. Celui-ci travaillait dans une industrie assez importante dont il était le PDG. Ce jour-là, il s’en souvenait parfaitement, son instruction venait de se terminer. L’étudiant lisait des passages intéressants de la Révolution Française, notamment pendant la période du Consulat malgré les cours qu’il venait de recevoir. Oui, car, le jeune Auray était un élève studieux bien qu’un peu trop sérieux et son atypie lui attiraient parfois les foudres de sa mère. Le dogme catholique omniprésent sur la famille fit un temps devenir Arthur un être très croyait. Et tandis que les premières désillusions de l’adolescence arrivaient, ce dernier commença à déchanter de plus en plus sur les croyances de sa famille. L’enfant savait pertinemment que plus particulièrement son père voyait d’un très mauvais œil comment il tournait. La soirée de ce vendredi arriva, et une dispute s’en suivit. Tout se passa assez vite, et déjà le lendemain, son père partit définitivement. De toute manière, Arthur n’eut jamais aucun sentiment pour cet homme, et ne fut même pas peiné lorsqu’il parti en « l’abandonnant », aussi riche était-il. Selon lui, cet homme n’assumait pas ses conquêtes, ses rencontres, et il savait aussi qu’il n’était qu’un accident. Ses géniteurs le répétaient souvent durant les disputes qu’il entendait. Cela le blessait, toujours. Et alors qu’un enfant lambda serait anéanti, lui au contraire, se sentait revivre. Les mois suivants furent beaucoup mouvementés à cause des procédures et du déménagement final. Comme prévu, Arthur désira de vivre avec sa mère malgré les querelles persistantes de l’entrée à l’adolescence. Celui-ci s’intéressait de plus en plus à ses sujets de prédilection, et prenait un caractère tout bonnement exécrable malgré tout. Pour le troisième trimestre de sa quatrième, l’adolescent se rendre dans un vrai collège. Cette courte période sa vie fut néanmoins, la plus importante.

Le frêle, le chétif, même si ce dernier se trouvait dans une école privée n’était pas du tout rassuré. C’était la toute première fois de sa vie qu’il plongeait dans des conditions d’études comme ça. D’autant plus que ses connaissances avancées ne lui servaient strictement à rien, et il vit bien vite que s’en venter à l’instructeur, aux différents instructeurs que l’on nommait professeur semblait mal vu ! Malgré cela, il récolta une nouvelle fois des excellentes notes, et fut bien vite apprécié des professeurs, n’en déplaisent aux autres élèves. Alors, ce qui devait se passer se passa. Les brimades, puis les insultes… son tempérament faible n’osait pas y répondre, il se laissait marcher sur les pieds tandis qu’il découvrait la sexualité. Arthur passait énormément de temps au C.D.I aussi, au final, le collège lui semblait bien mieux que chez lui malgré sa très faible vie sociale. Il fallait aussi dire que son comportement pédant, orgueilleux, timide ne plaisaient pas à tous et en rebutaient plus d’un. Peu-à-peu, il se prit d’affection pour un de ses camardes en particulier, avec qui celui-ci tenta de nouer un lien affectif fort. Mais très vite, la situation s’envenima et en même temps qu’il découvrait l’homosexualité, il découvrait aussi l’homophobie, le rejet, et la discrimination lorsqu’il osa l’avouer (dans une école chrétienne, ce n’était pas bien malin en même temps). D’autant plus qu’il devenait le souffre-douleur des frustrés de son collège, en plus d’avoir l’air ridicule à chaque fois qu’il rentrait dans ces salles. Par suffisance personnelle, il décida d’être le meilleur pour leur prouver qu’on peut être homosexuel et être fort en cours. Son caractère se modela déjà énormément durant ce trimestre, où il devint introverti, très timide, hypersensible mais où il faisait preuve d’une grande intelligence humaniste. Malgré ses efforts, il ne put tout de même pas convaincre sa mère de le changer d’école…

La situation s’améliora un peu pour Arthur qui partait à l’attaque de l’année 2011. Sa passion pour le japonais (que le garçon choisit comme seconde langue en 4ème, un choix très rarement disponible), la culture de ce pays malgré ses intérêts patriotiques français l’emportèrent pour les mois à venir. Déterminé à ne plus vivre chez sa mère, car la pression devenait étouffante autant au collège qu’en famille (à cause d’une trop grande différence avec sa mère), il s’émancipa peu-à-peu d’elle malgré la forte relation qu’ils avaient. Après une réussite au brevet cinglante, un stage dans une maison d’édition, il réussit à obtenir de faire ses études à l’étranger, et plus particulièrement au Japon. Malgré des notions de japonais précaires, le pays des mangas attirait Arthur qui ne savait même comment il allait vivre. Apprendre, étudier, vivre à l’étranger, tout cela n’était pas si simple, mais sous les apparences, sa mère l’aida énormément en trouvant un pensionnat dans une région tranquille de l’île nippone. Le verdict tomba rapidement, et en juillet, tout était fin prêt pour le déménagement. Sa mère ne le suivrait pas, mais le garçon jura qu’il reviendrait à chaque vacance et qu’il correspondrait souvent grâce à son téléphone. Celui-ci fit des adieux rapides à ses rares amis et quitta Paris en avion, non sans un pincement au cœur, mais avec l’assurance qu’il reviendrait souvent. Dès son arrivée à l’aéroport, il fut pris en charge par une famille durant un temps jusqu’à l’intégration définitive dans le pensionnat. Arthur fut émerveillé de visiter son nouveau Lycée. Moins dépaysé que ce qu’il pensait, il avait hâte d'étudier là-bas. Peu-à-peu (et outre les coutumes différentes), l’utopie glissait peu-à-peu. Il trouvait bizarre la façon dont le traitait sa « famille d’accueil », composait que de trois membres. La femme ne parlait jamais, la fille semblait toujours triste… Il ne lui fallut que quelques jours pour se sentir très mal-à-l’aise… et… il ne tarda pas à comprendre pourquoi. L’homme de la famille, alors fin août, abusa sexuellement du pauvre garçon, une fois… deux fois… trois fois jusqu’à ce qu’il s’enfuit définitivement de cet enfer après avoir changé d'école. Ce ne fut pas simple à réaliser, mais il fut transféré au Lycée Tsubasa. Il ne comprit jamais pourquoi. Cet événement le traumatisa, et il ne l’avoua à personne malgré les inquiétudes de sa famille. Ses comportements changèrent, il devient instable, et sentait sa vie vacillait. Le début des cours fut difficile, surtout qu’il intervenait en pleine année scolaire, contrairement en France. Le rythme fut difficile à prendre, tout était lent à s’enclencher. Tout l’est toujours. Un poids de honte lui écrasait les épaules. C’était le moment de faire le point sur sa vie, avant de redémarrer. Le nouvel élève collecta beaucoup d’ennuis dans sa vie et ne trouvait pas d’élément assez positif, il culpabilisait aussi d’à peu près tout, malgré cela, il s’accrocha dans ses études et sa rigueur, bien que toujours solitaire, et toujours comme il était. Malgré la barrière linguistique.

Un jour puisse-t-il trouver la paix avec lui-même. Il se tournait vers l’avenir en l’espérant meilleur. Même si passer outre ses événements devenaient difficile pour lui. Tout était trop récent et irréaliste. Son rêve serait de devenir Magistrat, juge d'instruction, et il souhaitait, toujours pour prouver aux autres qu'il avait raison, réussir.


CODE :
Validé By Lavi Le Magnifique ! \o/


& toi !






PRENOM/SURNOM ; Mr. S
DATE DE NAISSANCE ; 27 septembre 1996.
SEXE ; Masculin.
LIEU DE RENCONTRE AVEC LE FORUM ? Je suis administrateur...
POURQUOI T'ÊTRE INSCRIT ? Je suis inscrit depuis août, je refais juste une fiche pour ce personnage xD.
IMPRESSIONS SUR LE FO'; Nah.


Revenir en haut Aller en bas
 

Arthur Auray ♠ France (Finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
» Où l'on converse avec sérénité | Arthur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: LE BUREAU D'ADMINISTRATION :: Présentation des personnages :: Présentations sauvegardées.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit