[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Couloir des dortoirs des Sugars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Raimei Davis !


■ Messages : 81
■ Age : 23
■ Popularité : 113

MessageSujet: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 20:49

Kooh & Lyo ♡
« Qui dresse un piège pour autrui, pourra bien y être pris. »


Ça faisait déjà quelque jours que la jeune Ayase logeait au Lycée Tsubasa. Des journées plutôt calmes, cela dit. Elle avait déjà croisé une ancienne ennemie, mais heureusement cette dernière n'avait pas eu la vilaine idée de venir lui parler. Ça l'avait réjoui. Les repas de la caféteria étaient comestibles. Pas luxueux, mais quand même mieux que ceux de la cafette de son ancien collège, en son opinion. Les gens semblait conviviaux et jusque là elle n'avait pas eu affaire à de gros problèmes. Aucun problème de chambre, elle ne savait toujours pas avec qui elle partageait la sienne d'ailleurs. Pour le moment, elle en profitait et se permettait de s'entrainer jusqu'à tard le soir dans la pièce qui lui était destinée.

C'était justement un matin suivant ce genre d'entrainement qu'elle se fit réveiller brusquement. TRÈS brusquement. Des cris. Des tas de cris, plus stridents les uns que les autres. Bon sang, impossible qu'autant de filles réalisent en même temps qu'elles étaient en retard à un cours! Ça n'avait aucun sens. Quelque chose d'affreux avait du arriver. Elle sorti de son lit en panique, sautant sur sa brosse à cheveux pour brosser un peu sa chevelure et la coiffer rapidement de son ruban à grelots favori qui trainait par chance tout près. Après quoi, elle traversa la chambre et enfila la jupe assortie, puis une chemise et des chaussettes ainsi que ses chaussures. Saisissant sa cravate allant avec l'ensemble choisi, elle sorti de son chez soi en la plaçant, refermant doucement la porte derrière elle.

" Lyo-samaaa! Comment-allez vous ? "
" Avez-vous corrigé bien des délinquants cette nuit Lyo-sama?"
" Vous êtes si beau aujourd'hui ! "
" Kyaaaaaaaah, Lyo-samaaaaaaaaaaaaaaaa! "

Kooh reconnu aussitôt le type de hurlement l'ayant réveillé. L'exclamation typique de la fangirl en chaleur. Un homme était dans les parages. Un bel homme, si cette fille de plus tôt n'avait pas tord. Il fallait dire qu'elle n'avait jamais vraiment eu de raison de s'attaquer à eux. Soupirant d'exaspération, elle s'approcha du groupe de groupie en restant silencieuse. Si il y avait bien une chose qui l'horripilait au plus haut point, c'était qu'une personne puisse avoir des fans alors qu'elle n'en désire pas. Elle, si désireuse d'en avoir et travaillant d'arrache pied pour se faire n'avait que les regards de quelques pervers un peu trop curieux, alors que certains avaient ça...naturellement...sans en vouloir. Entendant un nouveau "Kyah " des plus assourdissants, la rouquine poussa ses mains sur ses oreilles en fermant les yeux, attendant que ça se termine. Elle allait finir sourde dans cette histoire là, elle !

Enfin, elle fini par prendre une grande inspiration en fronçant les sourcils. Un homme n'avait rien à faire dans cet section du bâtiment de toute façon. C'était le couloir du dortoir des sugars. Les chambres des filles. Que pouvait-il faire là? Elle commença à traverser le groupe alors que les clochettes sur son ruban sonnaient pour témoigner de son approche. Plusieurs adolescentes se mirent à l'injurier et lui dire d'attendre son tour. Elle les ignora, poussant la fille directement devant le garçon qui attirait tant d'attention et le pointant du doigt, lui touchant presque le bout du nez - si ça n'était pas le cas -. Sans plus attendre, elle fit sa plainte.

" Vous là ! L'homme à femme en plein milieu d'un endroit strictement réservé aux filles. Pour qui vous prenez-vous? Il y a des gens qui dorment. Si vous voulez faire crier des femelles en période de reproduction c'est pas mon problème, mais postez une annonce dans le journal et faites ça loin de ma chambre. J'aime pas me faire réveiller pour ce genre de connerie! "

Aussitôt, les voix offensées des dites femelles se firent entendre, la jugeant et la disant vulgaire. Grimaçant, elle ôta sa main de sa vu et observa le centre d'attention qu'elle venait d'aborder. La première chose qu'elle remarqua fut sa grandeur. Comparé à elle, il était un vrai géant. Puis elle vit son visage la colère s'affichant sur le sien se dissipa un peu, laissant place à quelques rougeurs au niveau de ses joues. Il n'était pas si mal, elle devait se l'avouer...MAIS ÇA N'ÉTAIT GUÈRE LE MOMENT DE PENSER À CELA! Croisant les bras et regardant avec fureur des fangirls un peu trop collantes à son goût, elle devint muette, se retenant de tout jeter d'un coup. Elle pouvait bien lui laisser UNE petite chance de s'expliquer...juste une.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 20:51

Je m'étais levé comme à mon habitude vers huit heures, avant que les élèves n'entrent en cours. J'avais passé ma septième nuit à surveiller les couloirs des filles. Quelle idée aussi de faire surveiller ces couloirs à un homme ! La raison que m'avait donnée le directeur : le sous effectif de surveillants en ce moment. J'avais plutôt l'impression d'être le seul surveillant du lycée et que la sécurité de toutes ses jeunes filles reposaient sur mes épaules. C'était quand même assez oppressant. Je m'habillais comme à mon habitude en tenue décontractée mais élégante pour me rendre en ville où m'attendait une commande au centre de poste. J'avais commandé une dizaine de romans pour me détendre en cas de besoin. Je sortais de ma chambre quand soudain, je me fis assaillir par des dizaines de jeunes en passant par le dortoir des Sugar's. Je pensais qu'il n'y avait plus personne à cette heure. Grand mal me prit. Elles se mirent à hurler mon nom, à me poser des questions sur mes surveillances nocturnes à s'extasier devant moi. Je ne comprenais pas du tout pourquoi elles en faisaient un plat et j'avais bien envie de les pousser, mais étant trop gentleman, je ne pouvais me risquer à faire ça. Je répondais à leurs questions par des sourires des clins d'oeil et des baisers sur la main.
C'est à ce moment là qu'un bélier poussa une troupe de soldats. Un tout petit bélier à grelots. Les filles l'invectivèrent, mais elle n'en eut cure et commença à me hurler dessus alors que je ne lui avait rien fait de spécial. Je poussais un long soupir, avec un petit rire en coin. Cette fille toute petite était vraiment amusante, mais l'heure tournait et j'vais des choses à faire après avoir récupéré ma commande. Je rattachais machinalement ma queue de cheval. Le fille rougit. Encore une de plus. Je n'en demandais pas tant ! Je soupirais encore et toujours puis me décidais à lui répondre froidement mais avec classe :

"Chère jeune fille je m'excuse d'avoir troublé la quiétude de votre sommeil, mais voyez-vous, il est huit heures du matin. Je ne pensais pas qu'en prenant ce raccourci que j'avais repéré la nuit dernière serait encore rempli de petits boutons de roses à peine éclos. *fait une révérence* veuillez excuser mon impudence, après tout je ne suis que Sakuraï Lyo, le surveillant de nuit en charge de vos dortoirs."

Les jeunes filles hurlèrent et rougirent. Je ne voyais pas pourquoi elles s'extasiaient autant pour si peu. Je fis juste un léger sourire à la mini boule de nerfs qui était en train de bouillir de l'intérieur, à mon humble avis, vu ses rougeurs et ses grimaces. Je rajoutais toujours froid et distant avec elle, mais souriant :

"Si vous voulez mieux dormir, mademoiselle, je vous conseille de vous acheter des boules quies."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Raimei Davis !


■ Messages : 81
■ Age : 23
■ Popularité : 113

MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 20:53

Les yeux de Kooh s'écarquillèrent quand elle entendit ses explications. Sa raison était bonne. Même très bonne. En fait, elle était étonnée d'encore être là les bras croisés, alors qu'il aurait très bien pu l'envoyer chez le directeur pour non-respect d'un membre du personnel. Un mal de tête s'ajoutait tranquillement à son manque de sommeil quand les adolescentes gloussèrent à nouveau dès que le surveillant fini de parler. Elle grimaça encore, se retenant de s'excuser et de partir en prétextant qu'elle devait aller vomir. Ces idiotes ne se rendaient-elle donc pas compte que leur prince charmant était aussi froid que la glace? Un iceberg aurait du mal à combattre à côté. L'amour, ou plutôt le désir de reproduction imminent, devait les rendre aveugles.

Elle soupira et se retourna vers l'homme en lui lançant un regard tout aussi froid que ses paroles, alors qu'il se faisait le malin plaisir de lui sourire en coin. La petite rouquine ne se gênait guère d'afficher son mécontentement, mais vu les règles de l'établissement elle était bien forcée de s'excuser. Évidemment, vous l'aviez deviné, elle n'y alla pas dans la grande politesse. Elle entendait déjà les jeunes filles s'exaspérer en l'écoutant répliquer. Le fait de se faire réveiller par les groupies dont-elle rêvait - s'extasiant sur un homme à la carrure impressionnante, mais au caractère d'un salop- l'avait visiblement mise de mauvais poil.

" Oh, mais excusez moi, Monsieur Sakuraï. Il va s'en dire que je ne me ballade pas dans les couloirs pendant la nuit de ces temps-ci et donc je n'avais aucunement eu vent de votre existence. Toutefois, je ne peux m'empêcher de vous faire remarquer avec plaisir que quelqu'un qui pratique un travail tel le votre aurait très bien pu éviter le raccourci. Un peu plus de marche ne fait de mal à personne, même pas à quelqu'un qui fait ça toute ses journées en guise de travail. "

L'homme continuait de lui sourire et elle grimaçait de plus belle, fronçant les sourcils de dégout et serrant les dents de colère. Il reprit la parole, lui lançant un conseil qui lui donna envie de lui crier et lui taper dessus avec ardeur. Cet idiot. Se forçant à sourire après avoir reprit son souffle doucement pour ne pas lui piquer une crise, elle reparla à son tour.

" Non merci. Je dois malheureusement m'habituer à ce genre d'exclamations car un jour, je serais sur scène devant des tas de fans qui paieront pour que je puisse les entendre crier. Et puis, je n'ai pas d'argent à gaspiller pour cela. Je continue d'insister sur le fait que vous pouvez toujours prendre un autre chemin. Il y a des gens qui travaillent fort jusqu'à tard le soir pour arriver à atteindre leurs rêves. J'en fais parti et j'aimerais bien avoir un peu de repos quand je le peux. "

Lui rendant toujours son sourire glacial, elle lui tendit la main et se présentant, par principe. Elle ne voyait pas dans quelle situation elle se retrouverait à lui parler à nouveau, donc elle ne voyait guère l’intérêt de le faire...mais elle n'allait pas donner une autre raison aux groupies de la traiter d'ignoble femme impolie et sans classe. Si elle se faisait une mauvaise réputation, ça ne serait un très mauvais commencement pour ses objectifs. Et ça, elle n'en voulait pas.

" Je suis Kooh Ayase, première année. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de moi dans les nouvelles? Mes parents sont plutôt connus...et je l'ai moi-même déjà été. Désolée de ne pas m'être présentée plus tôt, je me suis levée du mauvais pied on dirait bien. "

Les regards de certaines Sugars semblèrent surpris. Elle sourit en coin en devinant que ces dernières l'avaient reconnue. Aussitôt des chuchotement se mirent à circuler parmi les étudiantes. Elles citaient des films et des dramas ou elle avait tenu de petits rôles d'un côté et de l'autre certaines filles mentionnaient comment ses parents étaient beaux et talentueux dans leur jeunesse. Ah, comme c'était apaisant de les entendre parler d'elle. Son cœur se mit à battre de passion et son sourire devint plus sincère alors que ses yeux se faisaient brillants. Elle ne s'adressait plus vraiment à Lyo, même si c'est lui qu'elle regardait. Sa passion avait prit le dessus et son mal de crâne disparaissait doucement entre les murmures des gamines les entourant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 20:55

Cette petite ne payait vraiment pas de mine. On sentait qu'elle était imbue de sa personne, fière de ce qu'elle était et avait envie de se faire remarquer. Ses remarques me dégoûtaient, je ne voyais pas pourquoi j'avais essayé d'être gentil avec elle. Elle me rappelait ces filles de mon ancien lycée, les lolitas qui étaient bronzées et se maquillaient mal. Rien de très beau physiquement et pire intérieurement. Je ne dis pas que cette petite était horrible, mais niveau caractère, oui. Rien de charmant. Je n'aimais vraiment pas ce genre d'état d'esprit. Même moi qui faisait partie de l'élite des futurs politiciens, je ne me mettais pas autant en avant. Mon père m'avait toujours dit de garder ma modestie et d'aider les gens dans le besoin. Cette fille faisait tout le contraire. À me tendre la main hypocritement pour faire mine d'être gentille alors qu'elle avait précédemment presque bousculé une dizaine de filles sans aucun sentiment. Par contre, je lui serrais la main avec franchise. Je ne pus m'empêcher d'être comme à mon habitude direct :

"Je me fiche que vos parents soient des idoles, mademoiselle. Moi-même je viens des hautes sphères, mais je n'étale pas mes origines sociales. Et donc vous êtes censée être cette fille un peu connue qui fait en fin de compte un sourire de façade. Les idoles sont censées être comme ça ? Je préfère autant les filles ici présentes car elles vivront sans se prendre la tête avec les paillettes et seront encore plus épanouies que vous ne le serez. Regardez vous. Déjà aigrie et rongée par la jalousie, vous êtes pitoyable à voir. Allons, mes chères amies, où voulez-vous que je vous invite ?"

Je partais avec mes "fans" qui gloussaient sans doute parce que j'avais remis à sa place la petite "idole". Elle était en train de grogner. Je l'entendais d'ci. Qu'allait-elle répliquer, cette petite vieille femme aigrie ? J'attendais avec impatience de la voir exploser devant nous.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Raimei Davis !


■ Messages : 81
■ Age : 23
■ Popularité : 113

MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 20:59

La main de Kooh se mit à trembler sur celle du surveillant alors qu'il lui disait ses quatre vérités en la lui serrant. Il était franc. Très franc. Trop à son goût. Toute émotion sur son visage se dissipa pour laisser place à cette expression qu'on affiche quand on réalise que ce qu'une personne nous annonce est vrai et on ne peut totalement rien y faire. Elle-même se dégoutait à l'instant. Elle avait vraiment fait ça? Elle se savait confiante, mais elle n'était pas du genre à se vanter de ses origines pour autant. L'étudiante se serait giflée si elle aurait pu, elle aurait remonté le temps si c'était possible. Devenant muette, elle avala le coup du mieux qu'elle le pu et laissa tomber sa main sur le coté de son corps de façon lasse, insultée au plus au point mais...incapable de répliquer.

Il s'en allait avec ses fans gloussantes, satisfaites de l'avoir vu se faire descendre. Son cœur lui faisait atrocement mal et elle avait honte, terriblement honte. Toutes ces filles allaient la voir comme cette idiote imbue d'elle-même qui s'en était prise à Lyo Sakuraï et en était ressortie perdante. Elle serrait fortement les dents, gonflait les joues et serrait les points en se répétant dans sa tête qu'elle était vraiment une idiote, grognant d'une colère qu'elle savait envers elle-même et pas ce sale homme sans gêne. Toutefois, elle fini par prendre à nouveau une grande respiration pour se calmer en retenant quelques larmes. Des larmes de peur. Elle ne voulait pas qu'on lui vole son avenir encore une fois. La première avait suffit.

" Vous comprenez tout de travers ! "

Elle s'arrêta et se plaça face à lui avant de poursuivre, le regardant directement dans les yeux pour lui faire comprendre qu'elle pensait ce qu'elle disait.

" J'ai été dégueulasse, merci de me l'avoir fait remarquer...même si votre façon de faire est très blessante. Par contre, laissez-moi faire le point. La gloire et l'argent, je m'en fout. Si je veux être une idole c'est parce que j'aime chanter et danser et je veux faire part de mon talent, le partager, en m'amusant. Oseriez-vous dire de telles choses d'une fille qui depuis six ans fait tout pour avoir cette petite chose qu'elle chérie plus que tout, qui travaille à s'en épuiser et se crée des ennemis en tentant tout simplement de s'encourager à poursuivre. Je suis aveugle, tout autant que vos fans, mais je ne suis pas pour autant une personne qui ne sera jamais épanouie. Si je force mon sourire, c'est tout simplement parce que vous ne me donnez pas l'occasion ou une raison de le faire sincèrement."

En s'exprimant, elle avait gesticulé, bougé les bras, poussé l'homme du bout de son index et affiché plusieurs expressions avant de finalement laisser couler des larmes que déjà elle essuyait avec sa cravate, n'ayant pas son veston bleu marin. De rares membres du groupe semblaient la comprendre, surement au courant pour l'évènement d'il y a six ans, les autres marmonnaient déjà qu'elle voulait tout simplement la pitié de Lyo et qu'elle n'était qu'une sale hypocrite. Sanglotante, elle se retourna vers la direction de sa chambre et entama de retourner se coucher pour se remettre les idées en place, marchant très doucement en continuant d'essuyer les goutes perlant sur ses joues. La compréhension de certaines adeptes de Lyo lui suffisait pour l'instant, mais elle avait le pré-sentiment que la conversation ne se terminerait pas là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 21:01

Sa réaction m'étonna au plus haut point. Elle s'était mise à me parler avec une voix tremblante comme le reste de son corps, les larmes aux yeux. Je me sentais coupable sur le moment de l'avoir mise dans cet état. Ses paroles, me firent d'autant plus culpabiliser. Il est vrai que ma franchise était une arme redoutable, surtout avec les femmes. Toujours lorsque j'avais une petite amie, je la blessais en lui sortant au tact le fond de ma pensée. Kooh était donc ma nouvelle victime involontaire. Je me sentais mal en la voyant partir en pleurant. Elle était repartie dans sa chambre sans un mot. Je fis une révérence aux jeunes filles et je leur dit que je me devais de m'excuser auprès de la jeune Kooh pour ma froideur. Certaines filles comprirent mon geste et d'autres poussèrent des soupirs de mécontentement. Je l'avançais vers la porte et donnais de légers petits coups sur la porte. Elle s'entrouvrit et je vis Kooh pleurer sur son lit. Oui, j'étais allé trop loin. Je lui pris un bras doucement pour qu'elle se retourne vers moi. Elle se débattait un peu et continuait à pleurer. Je pris son visage entre mes mains pour qu'elle me fixe droit dans les yeux :

"Je m'excuse de mon comportement, mademoiselle Ayase. Je me devais de vous recadrer un tant soit peu. N'oubliez pas que vous êtes au lycée et non sur un plateau télé. J'ai moi-même la triste expérience d'être mit devant les caméras malgré moi. C'est pour cela que quand je vois des gens comme s'en sentir fiers alors que d'autres en souffrent."

Je la pris dans mes bras et lui caressais la tête pour la calmer, tout en séchant ses larmes de mes doigts. Je déposais un baiser sur son front et ajoutais :

"Si vous vous voulez suivre votre but, je ne vous en empêcherait pas. Mais n'en faites pas une maladie qui vous pourrisse le coeur, mademoiselle Ayase. Gardez en tête que c'est un rêve fait pour s'amuser et à aimer."

Je la lâchais pour me diriger de nouveau vers la porte en espérant l'avoir calmée
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Raimei Davis !


■ Messages : 81
■ Age : 23
■ Popularité : 113

MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   Ven 10 Fév - 21:03

Kooh était entrée doucement dans sa chambre en fermant sa porte sans la regarder. Après quoi, elle avait balancé ses chaussures plus loin et était allée s’asseoir sur son lit toujours défait, repliant ses jambes vers elle et les enlaçant pour sangloter le front posé sur ses genoux. C'était ce genre de moment ou on se sent seul au monde et ou la seule chose qu'on entend est nos propres sanglots qui semblent presque forcés tellement ils sont stridents et puissants. Ça n'était pas entièrement la faute de Lyo, c'était surtout le souvenir de son évanouissement et de ses parents la grondant qui la peinait à ce point. Toutefois, n'allez pas croire qu'elle ne lui en voulait guère. Elle lui en voulait, et terriblement, de l'avoir fait pleurer devant des filles qui seraient peut-être ses futures camarades de classes ou amies. Parce que oui, même si ce sont des groupies, ça n'empêche pas qu'elles sont très probablement de très bonnes personnes aussi, et ça elle n'y avait pas pensé en parlant avec le jeune homme. Elle était autant en faute que lui.

En sentant une main se poser sur son bras, la jeune asiatique sursauta et releva le regard. Elle ne l'avait pas entendu entrer. Aussitôt qu'elle vit le surveillant, elle rosit et se débattit légèrement en le priant de la laisser tranquille. Il venait constater qu'elle pleurait en plus, cet idiot? Forcée de le regarder à cause ses mains tenant fermement son visage, elle l'écouta de son mieux malgré ses pleurs qui se poursuivaient. Ses joues s'empourprèrent un peu plus alors qu'elle se forçait de demeurer silencieuse en lui rendant son regard malgré elle.

L'étudiante était incapable de dire quoi que ce soit, elle était complètement figée. Ce qui suivit ne l'aida pas. À l'étreinte elle ne pu s'empêcher de rougir un peu plus en tremblotant, dépliant ses jambes pour également passer ses bras autour de l'homme et se coller à lui. Son cœur battait à la chamade et malgré l'énorme réconfort qui s'en suivit, elle continua de se répéter qu'elle détestait ce surveillant aux milles et une admiratrices. Elle le haïssait, mais qui refuse un peu de réconfort quand il se le fait offrir? Sa réaction était tout à fait normale! Lentement, ses larmes coulèrent de moins en moins et finirent par ne plus couler. Son corps cessa de trembler. Son cœur s’apaisa, mais continua d'aller plus rapidement qu'à la normale...elle n'en prit pas compte.

Elle lança un faible sourire à Lyo alors qu'il essuyait ses larmes et lui embrassait le front, ne le remerciant pas plus que cela. Suite à quoi, elle le regarda directement dans les yeux de sa propre volonté, écoutant attentivement chacune de ses paroles. Encore une fois, elle eut l'impression que son cœur s'emballait sous sa poitrine alors que ses joues rougissaient un peu plus. Les paroles de l'homme la touchaient énormément. Son sourire s'agrandit un peu alors qu'il la lâchait pour se diriger vers la porte.De son côté, elle tourna son regard vers l'autre lit de la chambre pour ne plus avoir à l'observer. Aussitôt, les battements ralentirent et ses joues redevinrent normales. Toujours souriante, elle parla enfin à nouveau sur un ton serein. Elle le détestait, certes, mais ce qu'il venait de faire et de dire était terriblement gentil.

" Merci...Monsieur Sakuraï. Je verrais à ne pas répéter mon erreur. "

Le regardant furtivement du coin de l’œil, elle se demanda s'il avait quelque chose à ajouter ou s'il préférait retourner à ses activités. Même si elle ne l'aimait pas, elle espérait bien avoir une chance de lui reparler un jour. Étrangement, elle avait une soudaine envie de se mettre à se balader dans les couloirs la nuit...
Revenir en haut Aller en bas




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Couloir des dortoirs des Sugars   

Revenir en haut Aller en bas
 

Couloir des dortoirs des Sugars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monstre du couloir
» Pour les dortoirs~ (et deux autres questions)
» Couloir du 1er étage
» Couloir du 3ème étage
» Couloir du sous-sol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Corbeille à RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Pensionnat