[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans une rue (X)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Ayane Tsukane !


■ Messages : 95
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 131

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2 ans

MessageSujet: Dans une rue (X)   Ven 30 Déc - 21:30

https://www.youtube.com/watch?v=35nl2oPDWTw&feature=related

Enfin j'avais fini mon travail, je regardai ma montre et il était vingt heures trente. Je mourrais de faim avec le lycée et le travail c'était dur dur. Bref je rangeais mes affaires et je saluai mes collègue du travail. J'étais habillé en lycéenne , en effet, je n'avais pas le temps de me changer par rapport à l'école et mon travail. Je sortais du bâtiment et je commençais à rentrer dans mon petit studio. Je marchai et juste au moment je voyais dix loubards. De plus ma situation était délicate, car j'étais collé au mur puis je souffrais d'anémie donc mon corps était fatigué et depuis quelque temps j'avais ce problème .Les hommes étaient armé de batte en bois, couteau et même un katana en bois. Juste au moment un des leurs me plaqua contre le mur et dit d'un ton pervers:

"Alors, ma jolie, tu sais que ce n'est pas bien de se promenait dans la rue seul. Tu sais que c'est dangereux"

"Lache moi pervers"

"oh tu joues la ...."

Avant même qui puisse terminer sa phrase, je donnai un coup de poing dans la gorges de ce vicieux, il tomba par terre comme une merde et je l'achevai en lui foutant mon pied dans sa misérable tête. Trois hommes foncèrent sur moi , je donnai un coup de coude à l'un et à l'autre. le troisième , comment dire je l'avais brisé sa machoire avec mon Mawashi Geri. Je n'allais pas me faire agresser par ses brute. Juste au moment, un homme m'attaqua par derrière en me frappant sur mon dos avec son katana et un autre sur mes côtes. J'entendis un craquement d'os et je m'écroulais par terre et me tabassaient comme des sauvages. Au même moments, j'envoyai un coup de poing dans les partis de ce loubars et à l'autre il avait pris mon coude et mes poings dans sa sale face. J'étais debout et mes côtes me faisaient horriblement mal. Mais je ne devais pas me laisser abattre même si ma maladie me paralyser je ne devais pas tomber face a eu. J'avais déjà affronté plus fort qu'eux ,mais une personne m'inspirait un peu la crainte. Cet homme était en arrière et il devait être le chef de sa bande. Il était vraiment musclé et grand , en tout cas je devais le battre même si mon corps était fragile à cause de cette aménie. ils attaquèrent, je parais quelque de leurs coups ,mais je n'avais pas pus tous les parait. le loubard fracassa son arme en bois contre mon visage. Mon sang coulait sur mon visage et je m'effondrai au sol. Le chef arriva , me porta avec le col et m'envoya contre le mur avec violence. JE m'effondrai puis il me releva en me tenant par la gorge. Il pris le couteaux et colla sur mon cou.

musique triste => https://www.youtube.com/watch?v=H2V2xhgA54k&feature=related
Je le regardais, je ne pouvais plus rien faire , j'étais trop épuisé et je savais que j'allais me faire violé. Je hais ce monde, pourquoi les hommes aiment prendre plaisir de violé les gens. Qu'elle est le plaisir dans tout ça ? Si je pouvais encore bouger, si je n'avais pas cette maladie je l'aurais tué. Tous ces êtres ignoble mérite de mourir. Le chef de la bande déchira mon haut et vis mon soutif. Avec son couteau, il coupa mon soutif en deux.

"Mh pour une lycéenne, tu es bien foutu. Je sens que je vais bien m'amusé ça je peux te le dire."

Je le crachai dessus et je tentai désespérément de le repousser. Cet enflure écrasa mes côtes brisé avec sa main. Je me mis a hurler de douleur

'Aghhhh!!!!!!!"


L'homme m'envoya un coups de poing dans les côtes et il posa violemment sa main contre ma bouche pour éviter que j'hurle le martyre.

"LA ferme !"

Il commença à mettre sa main dans mon intimité. Au même moments , une inconnue avait mis deux de ces hommes a terre puis elle mis K.O le chef. Je m'effondrai au sol en étant épuisé. Ma tête était en sang, mes côtes brisés et mon dos qui me faisait affreusement mal. Je regardais la tête de la femme et j'essayais de dire merci mais ça ne sortai pas.ment mal. Je regardais la tête de la femme et j'essayais de dire merci mais ça ne sortai pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Ven 30 Déc - 23:26

Just like you, Just like me
We sing our life everybody ! Dance with somebody !
Just like him, Just like her...
We sing for the better !


Je chantais cela, de retour de mon concert dans la petite discothèque de la ville. Oui j'étais en tenue de concert, le genre bien rock, avec des chaînes, des poignets de force.....oui ! oui ! Je vais vous expliquer la tenue miraculeuse de la rockeuse ! Alors...les cheveux attachés en une queue de cheval tombant sur mon épaule droite, ma boucle d'oreille pendante (porte bonheur) avec à son bout la fameuse pierre, le saphir offert par ma mère. Ensuite niveau vestimentaire, mon long manteau en queue de pie en cuir descendait jusqu'au bas de mes genoux, mon tee shirt rayé noir et rouge déchiré, mon pantalon noir moulant et mes bottes à talons compensés. Oui la classe dans les rues en se baladant avec votre double fender dans son étui sur les épaules. C'était une belle soirée qui s'était terminée sur les chapeaux de roues. Ran notre bassiste était fière d'avoir récolté plus d'une centaine de milliers de yens. Oui notre groupe avait encore fait le buzz avec ce concert. Et j'avais reçu des tonnes de cadeaux de mes fans...des chocolats, des gâteaux, des vêtements de mode, des tricots...des tricots ! Le pire c'était un pull en laine rose et blanc fait par une fille de bourge. L'intention touche, mais moi mettre du rose ? Bon passons j'ai laissé les cadeaux à Ran et Nana qui les rapporteront. Moi je négociais notre prochain concert dans une autre boîte. Le gérant nous avait repéré et voulait une performance pour une soirée. Une fois terminé, je partais donc dans les rues en chantant cet air...jusqu'à entendre des voix de pervers malodorants à moitié bourré. Et la voix d'une fille qui ne se laissait pas faire. Je vis qu'ils étaient dix. Super. Et ils s'en prenait à la fille férocement. Et quand il y a une injustice. Donc que dit Jiminy ? Jiminy : battle powaaaa ! ; Estelle : c'est si gentiment demandé.



Deux étaient à portée. Je les attrapais par la tête alors qu'ils étaient le dos tourné et leur écrasais la tête l'une contre l'autre puis sur les murs. Je déposais ma double fender et mon manteau puis m'avançais dangereusement alors que la fille hochait la tête. Bon huit contre moi, ça se joue borderline. Je sortais donc mon bâton en acier rétractable et je fonçais dans le tas. Entre mes coups de pieds saltos retournés, mes clés de bras avec commissures, les côtes cassées, les épaules déboîtées, les mâchoires fracassées, il étaient bons pour l'hôpital. Ça y est plus que le pervers qui s'en prend à la fille et qui me regarde blanc comme un linge. En mode combat, aucune vie ne traversait mon corps, juste l'envie de combattre. J'avançais vers lui et l'attrapais au col pour lui donner un coup de pied dans ses bijoux de famille. Il était out. Tous étaient out. Et voilà une bonne chose de faite avec un peu de sang sur les mains mais bon. Je prenais le bras droit de la fille sur l'épaule du même côté. Je l'emmenais loin de cette rue de fous furieux, récupérant mes affaires. Je lui dit avec un regard grave :

"Tu fiches quoi dans des rues aussi hard, my girl ? Il faut être crazy pour se jeter dans la gueule du loup ! Pardon. Mes habitudes anglophones qui remontent. Tu es du lycée ? Je suis Estelle Mac-Leod, enchantée. Tu as de la chance que je sois passée par là après mon concert. Ça va ? T'es blessée où ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Ayane Tsukane !


■ Messages : 95
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 131

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2 ans

MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Dim 1 Jan - 20:36

musique=>https://www.youtube.com/watch?v=Q2aM5btBLVU
Je regardais la fille qui avait mis les deux hommes encore debout a terre. De plus, elle avait achevé les autres que j'avais mis à terre. Elle était forte,ça je l'avoue et moi j'étais devenue faible. En ce moments, je me sentais comme une fille fragile et qui ne savait pas se défendre. La femme m'aida à me relever.

"Tu fiches quoi dans des rues aussi hard, my girl ? Il faut être crazy pour se jeter dans la gueule du loup ! Pardon. Mes habitudes anglophones qui remontent. Tu es du lycée ? Je suis Estelle Mac-Leod, enchantée. Tu as de la chance que je sois passée par là après mon concert. Ça va ? T'es blessée où ?"

C'était une jolie brune et sa tenue était vraiment magnifique. Mais une chose que je n'aimais pas c'est que les gens viennent m'aider. En effet, je n'avais pas besoin d'aide et je me débrouillais toujours seul. Toute ma vie , j'étais seul à gérer les problèmes de ma famille. Mes amis ne comprenaient pas ce que j'avais et surtout Angelus que lui aussi avait des soucies et que nous deux on ses retirer petit a petit et je commençais à hair tout le monde. être seul parfois dans la vie peut faire mal et être lâcher dans un monde ou la violence règne. Oui je connaissais ce monde où on devait se battre pour vivre et être libre. L'odeur du sang, les mains remplies de sang , des cris de rage , des os se craquer et le croisement de fer. En effet, j'étais une criminelle, une personne qui n'avait plus de compassion envers son adversaire, une personne qui mettait une terreur dans le lieu et que personne n'osait s'approcher. Cette arène ou les gens se battaient non seulement pour survivre ou pour prendre plaisir à tuer les gens. Ne vous inquiétez pas je ne prenais pas le plaisir de tuer juste de quoi gagner de l'argent pour ma petite famille.

musique fight=> https://www.youtube.com/watch?v=dXVHbGsqMKg
Comme lors de ce combat, il y'avait un homme grand ,musclé et son regard montrait la soif du sang. Il était réputé pour torturer ses victimes ,mais pour moi c'était seulement un être que je devais éliminer.Pour moi un meurtre n'est rien qu'un meurtre, il ne faut pas chercher à comprendre. Je portais le katana de mon père ,mon adversaire portait des gros poings d'acier qui résistaient au coup de lame. Le combat était sanglant et il était monstrueusement plus fort que moi. ma lame ne pouvait détruire ses poings protéger par l'acier. J'étais à terre et je vis l'homme qui s'avançait vers moi. Je me relevais avec mon corps qui était en sang et une idée qui me venait à l'esprit. Je fonçai et il me mettait un uppercut dans le ventre jusqu'à me faire lever du sol. Je profitai à cet instant pour faire un salto avant et en abaissant ma lame vers son épaule. Son bras tomba au sol et hurla de douleur. Je plantai ma lame dans le cou et je l'enlevai aussi tôt. l'homme tomba et le sang s'étalait au sol. Je rangeai mon arme dans le fourreau et je sortis pour me changer et prendre un bain pour enlever tout le sang que j'avais.

musique=>https://www.youtube.com/watch?v=XfiY_OFvVYQ&feature=related
Mais en ce moment je devrais plutôt me taire ,car si elle n'était pas là je serais probablement violé et torturer. Je détournai mon regard et je dis:

"Je sortais du travail...De plus je savais me battre ,pas besoin d'achever encore les sept hommes que j'avais mis a terre. Et je n'ai pas besoin d'aide je peux très bien tenir toute seule."

Mais je n'aimais pas avoir de l'aide donc Je l'avais poussé et aussitôt je m'écroulais au sol en gémissant de douleur. Mes satané côtes qui me faisaient horriblement mal. Mais le pire dans tout ça ,ce n'était pas mon physique qui me faisait mal mais le moral. Je n'aimais pas perdre au combat et pour moi une défaite est inacceptable. J'avais perdu les restes de mon honneur et je devais la retrouver. La femme m'aida à me relever et m'aida à marcher.

" Je te remercie.....Tss...je suis faible maintenant. Si je n'étais pas..malade..même..si j'étais sur mes gardes j'aurais déjà gagné le combat. je n'aime pas cette honte...Je m'appelle Ayane Tsukane et merci encore pour ton aide. Comme tu peux voir mes côtes me font atrocement mal."

Mon regard montrait tout le coté sombre que j'avais en moi. la fille me ressemblait un peu, elle était comment dire une "guerriere". Même si ce n'est pas une Tsudere comme moi. En tout cas même si je serais hautaine envers elle, je ne peux oublier ceux qu'elle avait fait pour moi et j'ai une dette envers elle.

"J'ai une dette envers toi."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Dim 1 Jan - 21:43

Cette fille ne payait pas de mine dans son état et elle se mettait à me repousser ? Eh bien, ça commençait du tonnerre entre nous deux. C'est vrai que ravaler sa fierté dans un moment pareil, c'était toujours difficile. Ça me rappelait les tournois de karaté. Une grande raclée dans la figure, les autres qui essayent de vous aider et vous, vous les repoussez sans ménagement, l'envie de pleurer de rage contre vous-même, contre votre impuissance. Cela je ne le connaissais que trop bien. La fille tomba à terre. quoi de plus logique ? Je soupirais et m'accroupissais à sa hauteur. Et quel genre de travail faisait-elle pour que des fous furieux de ce type viennent la chercher ? Suspicion quand tu nous tiens...mais je ne la connaissais pas et je n'aime pas me mêler des affaires d'inconnus qui ne veulent justement pas que l'on parle de leurs problèmes. Je l'aidais à se relever, l'épaulant de nouveau. Je dis avec véhéemence pendant que je la relevais :

"Si tu étais aussi bien que tu le disais, tu ne serais pas en train de faire le rocking chair qui pète son bois arrière. Donc, je vais t'aider okay ?"

Je lui tapotais doucement l'épaule pour ne pas lui faire mal. J'avais raison. Sa fierté était au plus bas. Elle me l'avouait. Je secouais donc la tête pour lui signifier que je comprenais totalement sa position, même si je n'en avait pas rencontré d'aussi humiliante. Et la voilà qui repartait sur des justifications qui selon mon sens étaient normales et ne servaient à rien. L'honnêteté, c'est bien, mais utilisée à mauvais escient, c'est mal. Et elle se disait malade ? Je haussais un sourcil droit amusé car elle me prenait là pour une cruche. Blessée, oui, mais malade ...? Mais je revins vite sur ma position. Quand elle parlait, du sang sortait de sa narine droite comme ça et elle était vraiment blanche. Je pris un mouchoir et lui dis de tenir celui-ci. Ok, donc nous avons une femme habillée en tenue de concert un peu mec avec une fille anémique qui prend de haut son aide et en plus à moitié dénudée. Un duo un peu...cassant ? Ses côtes lui faisaient mal ? Bon alors là je n'avais plus qu'une chose à faire. Je la posais contre un mur, assise par terre et je commençais à palper son torse. Deux côtes de cassées. Et pas morceaux par morceaux, juste des fêlures. Mais il fallait l'emmener à l'hôpital. Environ 4 heures avant que les os soient fichus. Je passais mon manteau sur ses épaules et laissait voir de dos mon tatouage scarifié de dragon qui courrait sur toute mon échine.

Spoiler:
 

Les dos nus, c'est toujours bien quand on a chaud, mais après quand on a ça...c'est une autre paire de manches. Voilà donc ma marque maudite. Puis quand elle souffla son histoire de dette, je ne pus m'empêcher de me retourner vers elle et de vouloir lui mettre une claque qui l'achèverait, mais je me retient. Je la regardais juste en biais et je dis :

"Ta dette, elle ne sert à rien. Je n'ai fait que t'aider. Ça ne sert à rien de ravaler ta fierté pour moi. Je comprends ce que tu ressens à l'instant, ne t'inquiète pas. Et enchantée de te connaître Yaya. Je peux t'appeler comme ça ? Je donne parfois des surnoms aux gens pour m'en rappeler. Pas tout ça, mais qu'est-ce qui t'a amené à traîner là aussi ? Et juste une dernière question : tu aurais préféré te faire violer puis sans doute tuer que de recevoir mon aide ? Et dis pas que ta vie n'en vaut pas la peine. Chacun se plaint de la sienne, même moi."

Je la regardais sérieusement, accroupie à sa hauteur, en garde discrète quand même. Vu comment elle avait fracassé certains des loubards et qu'elle me prenait de haut, autant faire attention. Un coup, ça part si vite comme tout le monde le sait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Ayane Tsukane !


■ Messages : 95
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 131

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2 ans

MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Ven 6 Jan - 12:29

Elle me mit sa magnifique veste tout autour de moi et je pouvais voir son magnifique tatouage. Une fille tatoué ce n'était pas très jolie et ça gâchait le corps féminin. Elle s'accroupit et me dit:

"Ta dette, elle ne sert à rien. Je n'ai fait que t'aider. Ça ne sert à rien de ravaler ta fierté pour moi. Je comprends ce que tu ressens à l'instant, ne t'inquiète pas. Et enchantée de te connaître Yaya. Je peux t'appeler comme ça ? Je donne parfois des surnoms aux gens pour m'en rappeler. Pas tout ça, mais qu'est-ce qui t'a amené à traîner là aussi ? Et juste une dernière question : tu aurais préféré te faire violer puis sans doute tuer que de recevoir mon aide ? Et dis pas que ta vie n'en vaut pas la peine. Chacun se plaint de la sienne, même moi."

Je le regardais d'un regard un peu colérique , mais en même temps je baissais la tête car elle avait elle aussi raison. Je rétorque a la jeune femme:

"Je ne dirais jamais que ma vie n'en vaut pas la peine. Je me suis assez battu pour retrouver une vie normal. De plus tu croyais vraiment que je vais me laisser faire aussi facilement. J'étais ici car ma maison n'était pas tres loin ,de plus, je sortais tards car j'étais dans mon agence.En tout cas je te remercie infiniment."

https://www.youtube.com/watch?v=SI2nXIjz1sk <= musique combat et sombre
Elle me relevait pour m'emmener à l'hôpital puis quelque mètre après un inconnu bondissait sur nous avec un Katana. Je poussai Estelle par terre et j'esquivai sa lame .Mon regard était fatigué mais j'avais envie d'une seule chose me battre. Cet inconnu était l'homme qui avait tenté de me violer, Il avait dû se réveiller et il voulait surement me tuer. Je me mis en garde, j'oubliais ma douleur et le vide commença à prendre tout mon corps. L'agresseur tenta désespérément d'abattre sa lame sur moi et je profitais de cette occasion pour lui mettre un coup de poing dans les côtes. Il cracha du sang et je dis avant qui meurt pour de bon en écoutant une dernière parole que j'allais prononcé

"Pour ceux qui tuer est un moyen pour arriver a leur fin et ceux qui pour tuer est une fin en sois.Toi pauvres délinquant tu fais parti de la deuxième catégorie. Tu n'es juste un vulgaire criminel qui erre dans ce monde sans but. "

Il s’effondra au sol et quelque seconde après il ferma les yeux et mourra pour de bon

.juste au moments,je m'effondrais sur le sol en crachant du sang par terre et me mis assis en me collant sur le murs. Mes côtes me faisaient de plus en plus mal, logique vue que je m'étais battu avec des côte peter. Je la regardais et je dis

"CA va rien de casser ? En tout cas l'homme ne pourra plus violer les gens et j'espere qu'il va payer pour ses crimes.

En tout cas j'espère que mon état ne vas pas s'aggraver.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Dim 8 Jan - 13:25

Hausser les sourcils et prendre la vie du bon pied. Telle était ma philosophie du moment. Que faire, que dire quand on a une fille qui a vécu des choses plus longues que votre bras ? Euh...bah...on se tait, on écoute, on essaie de se mettre à sa place. Une agence ? Je me demandais bien de quelle sorte d'agence il s'agissait. Mais peu importe. Nous n'allions pas traîner la patte dans un endroit aussi pourri et glauque...sauf si un con nous saute dessus. Et...bingo ! Le violeur de mes deux était de retour (pour nous jouer un mauvais tour ? Naaah, pas de pokémon, siou plaît). À part ça, rien d'autre allait nous tomber sur la tête à part le pot de fleur d'un balcon appartenant à mémé. Enfin c'est ce que je pensais. Alors que je me mettais en position pour esquiver avec Yaya, cette folle se mit à rosser d'un coup de poing bien placé car mortel le tristement célèbre (dans nos esprits, hein) ex-violeur de Yaya. Et Split comme dans les mangas, le sang sortit de sa bouche en un crachat. Il était devenu aussi blanc qu'un drap de mousseline (pas la purée, hein) quand Yaya prononça ses paroles dédaigneuses à son égard. Elle n'avait pas tord, mais...quand l'homme s'effondra et mourut et qu'elle aussi se mettait à voir trente six chandelles voir plus. J'explosais de rire malgré moi quand elle me dit :

"CA va rien de casser ? En tout cas l'homme ne pourra plus violer les gens et j'espere qu'il va payer pour ses crimes."

Rien de cassé ? Euh...siou plaît on inverse pas les rôles ! Je m'accroupissais et tapais un numéro en répliquant avec un air sarcastique à Yaya :

"Euh je veux pas être trop franche, mais tu me demandes si j'ai rien de cassé alors que toi tu as les côtes en morceaux. Moi encore j'ai une coupure de lame qui a failli me toucher l'artère fémorale si je n'avais pas pivoté ma jambe, mais toi, il va falloir acheter une clinique ! Sauf que là, ce ne sera pas un sexy chirurgien de je ne sais quelle série bidon qui va s'occuper de toi."

Je mis en route l'appel et donnais ma position et surtout l'état de Yaya en lui passant un mouchoir à l'intérieur de sa bouche. Les caillots de sang séché, ce n'est pas très bon à avaler dans ce cas là. Une fois l'appel passé, je coupais la conversation et m'asseyais à côté de Yaya. Je dis dans un soupir inaudible :

"Parlons un peu de nos vies. Je suis Estelle Mac-Leod, la fille d'un karatéka et d'une ancienne cantatrice. Ma mère est mort devant moi en crachant ses poumons. J'ai trois frères qui me surprotègent dont deux qui sont au lycée en tant que membre du personnel. Un père papa poule qui croit que je vais mourir à chaque instant à cause de ma fichue marque imposée par mon grand-père. J'ai bien senti ton regard de dégoût quand tu as vu mon tatouage. Je n'ai pas choisi de l'avoir. Et c'est vachement long à expliquer vu le nombre de trucs qui sont liés avec cette fichue tâche familiale. Mais parlons de toi. Parce qu'en tant qu'ancienne bourge qui traîne avec des personnes peu recommandable, j'adore voir de nouveaux cas qui imposent le respect comme toi."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Ayane Tsukane !


■ Messages : 95
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 131

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2 ans

MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Mar 10 Jan - 12:25

Je la regardais en souriant quand elle me disait:

"Euh je veux pas être trop franche, mais tu me demandes si j'ai rien de cassé alors que toi tu as les côtes en morceaux. Moi encore j'ai une coupure de lame qui a failli me toucher l'artère fémorale si je n'avais pas pivoté ma jambe, mais toi, il va falloir acheter une clinique ! Sauf que là, ce ne sera pas un sexy chirurgien de je ne sais quelle série bidon qui va s'occuper de toi."


Je me mis à rire puis je mettais ma main sur mes côtes assez péter. En tout cas j'étais fier de moi et enfin je pouvais montrer ce que j'étais vraiment. Je regardais la femme en souriant lorsqu'elle tapait le numéro de téléphone. JE vis qu'elle avait mis un mouchoir sur ma bouche en sang. Puis je crachais quelque sang sur mon coté et je gémissais de douleur. Cela fait longtemps que je n'étais plus dans cet état la depuis mes dernier jours à Tokyo. Elle me raconta un peu sa vie. Je n'étais pas seul avoir une vie difficile et je me mis à sourire. Je lui répondis avec un air amical.

"Je vois que toi aussi tu as vécu la galère. En tout cas tes frères te protègent et tu ne te sens pas seul au moins. Mon père m'avait appris les arts martiaux tels que le daitoryu et le Takeda-budo. Puis je fis un autre art martial comme mes ancêtres qui était le Kenjutsu. "

Je détournais le regard vers le côté et je continuais mon récit.

"Mon père fut tué par une personne qui avait un contrat sur lui. Je l'avais vu mourir devant mes propres yeux comme toi en voyant ta mère mourir. De plus après la mort de mon père , l'argent commencer à manquer donc j'ai fais un petit travail tel que la restauration mais bon cela n'a pas suffit donc j'ai dû faire les combats clandestin et un peu de la prostition pour ramener de l'argent et en même temps je disais à ma famille que je travaillais au restaurant. Grâce à mes combats quand j'étais àTokyo , j'ai pu rejoindre une bande duquelle on avait la même philosophie donc l'entraide et de se débrouiller pour avoir une vie meilleure et de ne pas ressembler aux autres loubards qui agresse les gens pour le simple plaisir. Mais bon cela n'a pas empêché les rivalités entre les autres bandes et surtout des Yakuza. A cause de cela une bagarre générale a éclaté et quelque de mes amis sont mort lors de l'incident. C'est pour ça que je suis dans cette ville.

Je le regardais et je fis un petit sourire amical.

"Désolé parfois j'aime bien de tout dire sur le coeur et surtout je me trouve assez faible de ne pas avoir sauver les gens qui me sont chers. Surtout je ne veux pas t'entendre m'insulter en tant que loubard. Hein Estelle ?

Je me mis à rire un peu et je baissais la tête avec plein de remords
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Mar 10 Jan - 23:31

Ahlala ! Raconter une vie pas rose enfin rose bien crasseux, ça vide. Mais on avait vraiment pas un passé reluisant, ça c'était sûr. Comment c'était cette chanson qui me vint soudainement à l'esprit.....Ah ouais, Charles Trenet :Y a d'la joie / Bonjour bonjour les hirondelles / Y a d'la joie / Dans le ciel par dessus le toit / Y a d'la joie / Et du soleil dans les ruelles / Y a d'la joie / Partout y a d'la joie...là dans ce cas, c'était pûrement ironique, hein ! Comme si j'allais sortir une chanson aussi vieille et aussi erm...joyeuse pour un moment de sérieux total. Et puis quoi encore ? Traiter Ayane de loubard ? Ah nan ! J'ai mieux ! Je me relevais pour guêter l'arrivée de cette fichue ambulance, voyant défiler devant mes yeux les voitures. Je repensais à ma vie dans ce lycée, la tête légèrement penchée sur la droite. J'avais envie de rire de ce qu'elle venait de dire...Mais je restais de dos et je lui dis avec un ton jovial :

"Pas loubard, mais yankee, oui. Ou cogaru, Shibuya girl. Mais pas loubard. Ce serait trop péjoratif. J'ai pas le moral quand je parle de ça. Ça me rappelle des mauvais souvenirs. De bars et discothèques. Des canifs, du sang et des hurlements...ouais, je connais. Je préfère voir les courses clandestines de motards que de me taper les ruelles que tu te fais ! Booon ils fichent quoi ces imbéciles d'ambulanciers !"

Je tapais du pied frénétiquement sur le ciment de la rue quand enfiiin ils arrivèrent. Ils prirent Yaya sur le brancard et l'installèrent pour commencer à lui envoyer anxyolitiques, anesthésiques de premier soin et elle commençait déjà à voir le remake de gorilles dans la brume. Je suivais le mouvement un moment quand je lui dis en prenant sa main :

"T'inquiète, ça va aller, okay ? On se reverra sans doute au lycée si tu clamses pas d'ici là. Je compte sur toi, incassable en herbe ! Et ma nouvelle copine..."

Je la lâchais avec le sourire et la laissais partir dans cette ambulance. Une rencontre brève, intense, mais qui allait en dire long sur ce qui allait sans doute se former entre nous deux. Sans doute...si jamais je n'avais pas toutes ces questions qu'elle m'avait fait remué durant notre conversation. Des doutes sur mon avenir ici, sur mon possible départ. Je ne savais pas. Je ne savais rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Ayane Tsukane !


■ Messages : 95
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 131

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2 ans

MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   Jeu 12 Jan - 20:48

Je le regardais et je me mis à rire lorsqu'elle dit ça"

Pas loubard, mais yankee, oui. Ou cogaru, Shibuya girl. Mais pas loubard. Ce serait trop péjoratif. J'ai pas le moral quand je parle de ça. Ça me rappelle des mauvais souvenirs. De bars et discothèques. Des canifs, du sang et des hurlements...ouais, je connais. Je préfère voir les courses clandestines de motards que de me taper les ruelles que tu te fais ! Booon ils fichent quoi ces imbéciles d'ambulanciers !"

" Tu sais que je te hais là .je ne suis pas comme ces américains. Ralalala toi alors! Ne t'en fais pas ils vont arriver et de toute façon je ne suis pas une personne qui meurt facilement ça tu peux être sur.

Je vis les ambulance et commença à me faire les premier soins. Oui j'étais mal en point et je sentais l'anesthésie qui prenait tout mon corps.

"T'inquiète, ça va aller, okay ? On se reverra sans doute au lycée si tu clamses pas d'ici là. Je compte sur toi, incassable en herbe ! Et ma nouvelle copine..."

Je la regardais et je lui serrais la main comme si je ne voulais pas qu'elle partait. Comme si elle était ma petite soeur et qu'on devait nous séparer. JE disais en souriant:

"Tu es bien plus qu'une copine pour moi. Tu es juste ma soeur avec qui on a le même type de passé et fait attention de ne pas te faire agresser hein? C'est moi qui dit ça..."

Puis le camion démarra et elle m'emmenait vite a l'ambulance. Je restais pendant quelque temps a l'hopital et je ressortis deux semaines plus tard. En tout cas je pouvais dire encore merci à Estelle.
Revenir en haut Aller en bas




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Dans une rue (X)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans une rue (X)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Corbeille à RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit