[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lisière de la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Lisière de la forêt   Dim 11 Déc - 1:00

C'était le jour pour ce rendez-vous tant attendu. J'attendais à la lisière de cette forêt, devant l'entrée du terrain. Il était aux environs de 15h05 d'après ma montre. J'étais arrivé avec 5 minutes d'avance sur l'horaire que j'avais laissé à Améthyste. Je me souvenais encore de ce message que j'avais laissé sur son portable éteint. Sans doute me suis-je dit qu'elle faisait encore les boutiques pour la taquiner. Je laissais donc un message après son superbe répondeur, arquant les sourcils à sa voix douce et sexy. Je dis alors :

"Améthyste, c'est Dario. Vu que tu as l'air occupée à essayer des chaussures dans une boutique, ou bien vison dans une autre, je voulais juste te dire qu'après demain je suis libre. Je suis désolé de te prévenir aussi tard, mais mon imbécile de patron ne me l'a dit qu'aujourd'hui. Je me ferai pardonner avec un petit cadeau. Si tu ne me réponds pas, c'est que ce n'est pas bon. J'essaierai de te prévenir plus tôt, la prochaine fois. J'espère que tu pourras venir. Bonne journée. Et...je n'ai pas oublié ton visage comblé de plaisir durant la nuit. C'était délicieux à voir. Je ne m'en passerai jamais. Mais je m'égare. Après demain devant le stade de homerun à 15h10. C'est près de la lisière des bois. tu le repéreras de suite depuis la route. Et si jamais tu le veux, je peux venir te chercher si tu te perds en route. Alors à après demain sans doute."

Le message je l'avais envoyé sans savoir sa réponse. J'attendais donc devant l'entrée du stade. Je l'attendais avec l'impatience d'un gamin qui voulait voir le père Noël avant l'heure. Oui j'étais excité et il y avait de quoi l'être. Le premier rendez-vous que je donnais à coeur joie à une fille. Vous ne vous rendez pas compte de ce changement. Moi oui, car jen'avais pas été comme ça depuis longtemps. J'avais tout le matériel adéquat pour le rendez-vous. Les battes, les protections, le pique nique, les bouteilles d'eau...oui je voulais que l'on reste sans doute pour la nuit à observer les étoiles ensemble. Était-ce trop de demande romantique ? Sans doute. Mais pour une fois je ne pouvais m'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regarde bien cette étoile à droite au fond du ciel...

Un fou ? Non,
Améthyste Parker !


■ Messages : 331
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Dariophile
■ Popularité : 365

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Dim 11 Déc - 13:32

Le lendemain de la fête d’Halloween avait été quelque peu…Etrange. Améthyste s’était crue comme sortie d’un rêve. C’était bizarre mais délicieux à la fois, elle était heureuse, elle avait un petit ami, ses cours se passaient bien…Enfin il lui arrivait que des bonnes choses quoi. Après sa sortie des cours la jeune grecque ne savait pas comment occuper sa fin d’après midi, elle serait bien allée shoppinger mais bon après la petite somme qu’elle avait gaspiller la dernière fois il était préférable de faire des économie au risque de faire palpiter le cœur de son père lors de son prochain relevé de compte…

Améthyste décida donc de faire quelque chose d’utile. Elle se dit que maintenant qu’elle avait un nouveau petit copain elle ne pouvait pas se permettre de négliger ses taches ménagères. Elle se rendit donc directement chez elle après les cours pour pouvoir faire un grand ménage. Une fois arrivé dans sa petite maison rose elle se changea, troquant sa mini jupe pour une salopette, ses escarpins pour des baskets confortables. Une fois descendu de sa chambre et fin bref à travailler, l’étudiante sorti un grand sachet poubelle et commença son nettoyage. Il fallait que tout soit parfait au millimètre prés. Oui la jeune femme était une maniaque. Une maniaque étrange certes, puisque quand tout était dérangé elle ne ressentait pas le besoin immédiat de tout ranger mais lorsqu’elle décider de s’attaquer au ménage plus rien ne pouvait l’arrêter et il fallait que tout sois ranger par couleur, taille, forme etc… Hum… Une particularité chez elle qu’elle se passerait bien de signaler à Dario.

La jeune femme continua donc son ménage, rien ne pouvait la déranger. Elle avait fait exprès de laisser son téléphone dans la cuisine pendant qu’elle s’occupait du salon pour ne pas être importunée par des messages ou des appelles. N’ayant pas pris l’habitude d’être en couple elle n’avait pas eu l’idée que Dario aurait pu lui envoyer un message… Ce n’est seulement qu’au bout de quelque heures que la jeune femme fini son salon et se dirigea donc vers sa cuisine. Son téléphone, posé sur le comptoir, clignotait. Améthyste pencha la tête sur le coté et vit qu’elle avait un appel en absences et un message vocale. C’était Dario ! Elle se mordit la lèvre, comment avait elle pu rater son appel ! Elle se dépêcha de consulter sa boite vocale…

"Améthyste, c'est Dario. Vu que tu as l'air occupée à essayer des chaussures dans une boutique, ou bien vison dans une autre, je voulais juste te dire qu'après demain je suis libre. Je suis désolé de te prévenir aussi tard, mais mon imbécile de patron ne me l'a dit qu'aujourd'hui. Je me ferai pardonner avec un petit cadeau. Si tu ne me réponds pas, c'est que ce n'est pas bon. J'essaierai de te prévenir plus tôt, la prochaine fois. J'espère que tu pourras venir. Bonne journée. Et...je n'ai pas oublié ton visage comblé de plaisir durant la nuit. C'était délicieux à voir. Je ne m'en passerai jamais. Mais je m'égare. Après demain devant le stade de homerun à 15h10. C'est près de la lisière des bois. tu le repéreras de suite depuis la route. Et si jamais tu le veux, je peux venir te chercher si tu te perds en route. Alors à après demain sans doute."


Non mais ! Pour qui il se prend ! raaaaaaa ce qu’il pouvait l’énerver ! Même à distance il était insupportable ! Elle le détestait ! Pourquoi devait-elle forcément passer ses journées dans les centres commerciaux ? Elle aussi elle pouvait avoir des activités normales et intellectuelles ! Elle se jura de lui tordre le cou la prochaine fois qu’elle le verra ! Espèce de….De….De…D’IMBECILE !

Améthyste bouillonnait de l’intérieur mais elle essaya de garder son sang froid. Son « petit ami » (rien que de penser à ses paroles la mettait hors d’elle) lui avait proposé un rendez vous après demain. Bien entendu elle y sera… Bhein quoi ? Comment voulez vous qu’elle lui torde le cou si elle n’allait pas le voir ?


Le grand jour était arrivé. Améthyste s’était levée et avait fait sa toilette, sortant de la douche elle commença à s’habiller. Préférant mettre des sous vêtement confortable elle opta donc pour une culotte en dentelle noir et le soutient gorge assortie. Par-dessus elle mit un débardeur rose pale et un petit short de sport. La veille elle s’était acheté une nouvelle paire de basket rose sur lesquelles elle avait flashé en les voyants dans la vitrine du magasin ! Améthyste alla ensuite se coiffer, attachant une des mèches de son visage par une barrette. Sa tignasse rose encerclée son maigre cou et elle se trouva véritablement mignonne. Une touche de maquillage et de parfum et la voila fin prête.
La jeune femme ramassa ensuite son sac de sport blanc dans lequel elle avait bien évidement mit des barre de chocolat, un déodorant, une serviette et une bouteille d’eau.
Une fois ses clefs de maison en poche la jeune femme parti donc attendre le bus pour que celui-ci l’emmène à la lisière de la forêt. Une fois arrivée Dario attendait déjà il était 15h35. Quoi ? Une femme se doit de se faire désirer ! Non ce n’est pas vrai c’est juste qu’elle n’est jamais ponctuelle…Elle ne le fait pas exprès ! Ca doit être viscéral chez elle… Enfin bref le plus important était qu’elle était là… Améthyste s’avança près de Dario et chaque pas en direction de son petit ami la faisait rougir d’avantage. Il était toujours aussi beau même après de jours. Il était tellement sexy posé contre sa moto, ca lui donnait à la fois des envie de meurtre car cela ne devait pas être permis d’être aussi beau puis des envies de sexe ! Autant dire les choses telles qu’elles sont ! Elle avait envie de lui ! Amé secoua la tête pour chasser ses fantasmes et se planta devant Dario.

« Salut. »

Bravo Amé… T’aurais pas pu faire mieux ?







Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Dim 11 Déc - 21:20

« Salut. »

Salut ? J'avais donc le droit à un simple "salut". Je pensais à ce moment là que mon message n'avait pas forcément dû lui faire plaisir. Il est vrai que de lui envoyer un tel message, en ne faisant pas attention à ma sécheresse et rudesse allemande légendaire, c'était un peu prendre le taureau par les cornes sans prendre le matériel adéquat. Mais comme le disait si bien Estelle, je suis un peu "borderline" avec les risques dans ma vie. Je suis celui qui prend la situation comme elle est avec la provocation qu'il faut pour augmenter le niveau de risques. Je ne pouvais pas m'en plaindre, c'était excitant. Et avec elle, encore plus. Elle était belle dans cette tenue, même si elle ne semblait pas tout à fait adaptée à notre activité. J'étais en jogging de sport noir et blanc sous mon manteau de motard. Rien de bien sexy pour ce qui était de faire de l'exercice. Je préférais la simplicité allié à l'efficacité. Je retirais mon manteau et me dirigeais les mains dans les poches de mon jogging vers elle, touchant machinalement mon portable qui se trouvait dans ma poche. Je sortais celui-ci et regardait l'heure avec désinvolture, m'approchant toujours d'elle. Je dis sur un ton hautain et placide, juste pour l'énerver un peu et ainsi voir si mon jeu d'acteur fonctionnait ces paroles :

"Mademoiselle Parker daigne arriver enfin sur le lieu du rendez-vous avec 30 minutes de retard et 5 centièmes. Ceci est digne des filles, comme toujours. Mais quel bonheur de les voir s'apprêter juste pour le plaisir de nos yeux...Je vous trouve très sexy dans votre tenue. Nous y allons ?"

Je lui prenais le bras et l'entraînais en mettant mon sac de sport sur mes épaules. Je lui montrais le terrain aménagé avec toutes sortes de machines de lancer, les cibles et ainsi que plusieurs couples qui se trouvaient eux aussi au rendez vous. C'était le lieu où chaque petit ami pouvait ainsi montrer à sa partenaire comment jouer au homerun et aussi se rapprocher le plus d'elle. Pour moi, c'était mon passe-temps favori en cas d'énervement. Je tirais Améthyste avec moi et posais les affaires dans un des stages. Celui de niveau débutant bien sûr. Pour commencer, je n'allais pas la traumatiser. Je lançais nonchalamment mon sac sur le côté droit de l'entrée et prenais une des battes. Je la lançais à améthyste et en prenait une nouvelle. La balle sortit de la machine et je frappais dedans, atteignant la cible en plein milieu. Je fis tourner la batte dans mes mains et regardais Améthyste en faisant un petit clin d'oeil :

"À toi, kleine rose, montre moi ce que tu sais faire."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regarde bien cette étoile à droite au fond du ciel...

Un fou ? Non,
Améthyste Parker !


■ Messages : 331
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Dariophile
■ Popularité : 365

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Mer 14 Déc - 13:19

Oui il n’avait eut droit qu’à un salut et encore il aurait du s’en estimer heureux ! Que voulait-il d’autre ? Qu’elle lui saute au cou et qu’elle l’embrasse langoureusement alors qu’il la prenait pour une espèce de fashion victime ? Pff qu’il aille voir ailleurs le Casanova ! Bien entendu elle s’était bien gardée de le lui dire. Améthyste se contenta de rester neutre face à la beauté surprenante de son petit ami. D’ailleurs en parlant de lui il avançait vers elle avec désinvolture. Rien que sa façon de marcher l’énervait au plus haut point ! Elle le vit mettre ensuite ses mains dans ses poches et s’avancer toujours vers elle. Elle savait à sa façon de bouger son bassin qu’il allait lui dire quelque chose de désagréable… Et la jeune femme ne se trompa pas.


"Mademoiselle Parker daigne arriver enfin sur le lieu du rendez-vous avec 30 minutes de retard et 5 centièmes. Ceci est digne des filles, comme toujours. Mais quel bonheur de les voir s'apprêter juste pour le plaisir de nos yeux...Je vous trouve très sexy dans votre tenue. Nous y allons ?"

Voila encore une fois le jeune allemand l’énervait ! Il le faisait exprès, elle savait qu’il le faisait exprès mais malgré tout elle tombait dans son piège. Cette réflexion pour le moins machiste était loin d’être digne de lui. En même temps venant de la part d’un Casanova de bas-étage on ne pouvait s’attendre à mieux. Avec toute la fierté qui lui restait Améthyste Parker tourna la tête, les lèvres pincées avant d’ajouter :

« La perfection met du temps à se préparer, je comprends maintenant pourquoi tu es là avant. »


Et toc ! Voilà qui devait bien le remettre à sa place. Et dire qu’elle avait passé toute la matinée à essayer de lui plaire avec pour seule image en tête son visage tandis que lui commençait déjà à la prendre de haut. Dario avait beau être le plus désagréable du monde elle n’en restait pas loin désespérément et terriblement amoureuse. Améthyste soupira et mit sa colère de côté avant de se tourner vers son petit ami et de lui sourire.

« Très bien, allons-y mais encore une remarque de ce genre et ton anus risque de dire bonjour à ma batte. »

Au fond d’elle, elle espérait vraiment que le jeune homme lui en fasse une, rien que pour voir sa réaction.
La jeune grecque se laissa entrainer vers le terrain là ou l’attendait de nombreux couples. Avec son sac sur l’épaule, Dario ne semblait pas être un débutant, ce qui promettait d’être drôle étant donné que la miss n’avait jamais touché une batte de sa vie. Une fois placé sur leur terrain, Améthyste posa son sac et attendît les instructions de son petit ami. Celui-ci lui tendit une batte et se place devant elle, il commença à tirer dans la balle ne manquant pas sa cible. C’est avec un sourire de satisfaction et de victoire qui la regarda lui disant que c’était à elle de faire ses preuves.
C’est donc la boule au ventre et la fierté piquée à vif qu’Améthyste s’avança pour prendre la place de Dario. Les secondes avant que la balle n’arrive furent interminables, puis là, c’était partit … La balle arriva vers elle mais la jeune femme n’eut pour seul reflexe que de se baisser et de laisser la balle s’échapper. Elle entendît déjà les exclamations de rire et les ricanements que son petit ami allait lui lancer. C’est donc les joues gonflées et les sourcils froncés que la jeune femme se tourna vers lui et lui dit :

« Je ne veux pas t’entendre, sans commentaires je me rattraperais la prochaine fois ! »

La jeune femme savait très bien que non mais elle essayait de s’en convaincre. Elle se mit sur le côté et attendit le prochain coup de son Dario.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Lun 19 Déc - 14:43

« Très bien, allons-y mais encore une remarque de ce genre et ton anus risque de dire bonjour à ma batte. »

Et encore une remarque digne de son caractère de petite boule rose excitée. Je me demandais à ce moment dans quelle histoire amoureuse je venais de me mettre une fois de plus. J'avais le chic pour ça. Me mettre dans des situations à problèmes. Mais autant prendre le taureau par les cornes, après tout. Cela ne pouvait en être que plus grisant vu mon goût du risque. Et puis quand ce risque donne à la clé une aussi jolie récompense, on ne peut pas s'en plaindre, n'est-ce pas ? Après tout, l'être humain était bien fait. Il vivait pour ressentir les limites de son physique, frôler et danser avec la mort. Et quelle mort plus douce dans mon cas que dans celle des bras de ma nouvelle et tendre petite amie. Je soupirais juste à sa remarque désobligeante. Maintenant, elle se lançait sur le terrain, batte en main, attendant que la balle sorte de la machine. Je voyais bien qu'elle ne savait pas y faire au vu de sa position et de sa prise de batte. C'était navrant qu'elle essaie de faire comme si mais aussi mignon. Voir une fille faire la fière l'était toujours après tout. Et voilà la balle qui sort à vitesse constante de la machine. Je regarde comment Améthyste va s'en sortir et tout ce que je vois...c'est qu'elle se baisse pour éviter la balle. La journée d'entraînement commençait bien. J'arquais mes sourcils et regardais de nouveau le ciel en me disant que c'était ma journée. Je m'avançais vers Améthyste et ne prenait pas en compte ce qu'elle me disait. Je pris de nouveau la batte, glissait mon gauche vers l'avant pour ensuite l'ancrer au sol et me penchais vars l'arrière, batte en main.

La balle sortit de la machine et je frappais avec force et précision. La balle claqua sur la batte et entra en plein coeur de la cible. La vitesse de frappe était de près de 100 km/h. La machine s'ébranla presque sous le coup. Des gens et couples entouraient notre aire et me regardaient, admiratifs. Je fis quelques signes en faisant de superbes sourires et des filles se mirent à rougir. Je haussais les épaules à leurs mimiques et reportait mon attention sur améthyste pour jouer avec les ponpons bleus dans ses cheveux. Je me collais à son dos et pris délicatement ses bras, l'aidant à tenir la batte :

"Je vais t'aider à frapper. Prête ?"

À peine avais-je eu le temps de dire cela que la balle fila vers nous. Par réflexe doux mais calculé, je fis bouger ses bras en synchronisation avec les miens. Une fois la balle frappée, celle si partit vers la cible et tapa non loin du milieu de la cible. Je lui fis un sourire et lui chuchotais :

"Voilà tu vois ? Maintenant essaie de le faire, en te rappelant de ma présence à tes côtés, de te souvenir de chaque mouvement de muscle de mon corps, de ma chaleur contre ta peau, de mon souffle et cela marchera."

Je me reculais et lui fis un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regarde bien cette étoile à droite au fond du ciel...

Un fou ? Non,
Améthyste Parker !


■ Messages : 331
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Dariophile
■ Popularité : 365

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Lun 19 Déc - 16:43

La jeune femme attendit qu’il prenne la batte qu’il…Ne rate pas la balle une fois encore. C’était frustrant de le voir réussir tout ses coups, de voir frapper et de ne jamais manquer la cible… Chaque muscles de son corps était fait pour avoir la balle ou quoi ? Améthyste soupira. Frustrant je vous dis. Frustrant et énervant. Parce qu’elle était sûre que si le but du jeu était d’avoir la tête de Dario et bien elle n’aurait jamais manqué la cible !

L’allemand lui tendit une nouvelle fois la batte et elle déglutit. Elle se mit en position mais heureusement pour elle Dario ne la laissa pas se débrouiller seule. Il se plaça derrière elle et elle put sentir son souffle chaud sur son cou, ses muscles l’encercler. Elle rougit et le laissa faire amoureusement, toute son agressivité s’était évaporé ne laissant dans les bras de Dario, qu’une Améthyste douce et chaleureuse, amoureuse et délicate. Au moment ou son petit ami lui demanda si elle était prête la balle sortie et arriva à une vitesse folle sur eux. Normalement Améthyste se serait agenouillait pour éviter la balle mais là, ses bras s’avancèrent et tapèrent la balle avec force l’envoyant presque en pleine cible. La petite grecque rose sautilla sur place et embrassa son amoureux.

« J’ai réussi ! Jai réussi ! »

Elle sautilla de nouveau Dario lui demanda de le refaire mais cette fois sans lui… Juste en imaginant sa présence à ses cotés. La jeune femme en resta tétanisée. Elle hocha la tête et serra la batte dans ses mains. Elle pouvait le faire, il suffisait qu’elle fasse ce que Dario vient de lui montrer, ca allait bien se passer. Améthyste resserra ses doigts sur la batte et se mit exactement de la même position que tout à l’heure avec Dario. Elle se concentra puis quand la balle arriva elle frappa de toutes ses forces. La balle s’envola dans les airs et la jeune femme la regarda s’envoler heureuse et fière d’elle.

Elle se retourna vers Dario sans faire attention à l’endroit où la balle atterrit. Lorsqu’elle fit un pas pour s’avancer vers lui quelqu’un lui attrapa le bras et le serra violement.

« Dit moi toi, est ce que c’est ta balle ? »

La jeune femme regarda l’inconnu sans comprendre puis hocha la tête, en effet c’était justement la balle qu’elle venait d’envoyer et alors ? Qu’est ce que cela pouvait bien lui faire de savoir si c’était sa balle ou pas.

« Et bien espèce de petite conne tu me l’a envoyé en plain dans la face. Si tu n’es pas douée tu restes chez toi ! »

Force encore sur son poignet et la force à s’agenouiller. La jeune femme affiche une grimace de douleur et s’excuse mille fois et de toutes les façons. Elle lui expliqua qu’elle n’avait pas fait exprès et qu’elle ferait plus attention la prochaine fois.

« Je m’en fiche de la prochaine fois. C’est maintenant qui compte espèce d’idiote ! »

L’inconnu leva sa main vers elle et par réflexe Améthyste ferma les yeux, s’apprêtant à voir trente six chandelles. Elle prit une grande inspiration attendant la suite.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Un fou ? Non,
Invité !



MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   Mer 28 Déc - 11:00

Améthyste n'était pas vraiment douée pour le homerun. Ça maintenant, c'était sûr. Je comprenais en partie que c'était assez frustrant de me voir réussir mes coups, mais de là à en ressortir toute sa rage en un coup qui en plus était parti sur autre chose que la cible, c'était fort. Surtout que le problème s'était apposé sur une personne qui fonça sur nous. Sur le coup je ne comprenais pas tout à fait ce qui se passait car lorsqu'Améthyste était en train de me dire qu'elle avait réussi j'étais en train de boire un peu, sentant ma gorge s'assécher sous le nombre de rire que j'essayais de contenir par pure courtoisie. Par contre, l'homme qui arriva, manqua cruellement de cette notion élémentaire. C'était vraiment pathétique. Il commençait à agresser Améthyste et je laissais faire au départ en soupirant, me disant qu'il accepterait les excuses. Mais cet imbécile continuait de l'agresser plus violemment et là je commençais à foncer à vitesse de plus en plus rapide, le poing levé vers mon visage, prêt à le dégainer une fois à bonne distance.

Alors que ce cher imbécile était en train de donner une peur bleue à Améthyste et semblait y prendre son pied, mon poing s'écrasa sur sa mâchoire et un craquement de cartilage se fit entendre. L'homme lâche prise et partit deux mètres plus loin. J'essuyais le sang d'un mouchoir comme pour lui signifier que son sang était si sale que je n'avais même pas envie de le garder sur moi. Et l'homme avait compris le message. Il se jeta sur moi, poings levés et j'évitais chaque coup soit en me déplaçant latéralement, soit en me reculant d'un pas chassé. Alors qu'il pensait atteindre mon visage avec un de ses poings, ma main le bloqua sans ménagement dans son élan. C'est la que mon autre poing s'écrasa dans ses abdominaux. Je voyais une expression de surprise et de peur se dessiner sur son visage, mais la mienne se montrait sans compassion et sentiment de pitié à son égard. Il se retrouva de nouveau par terre et là je me mettais à m'acharner sur lui un moment en lui donnant des enfilades de coups jusqu'à ce qu'il en pleure. C'est là que je le rattrapais de nouveau par le col et le soulevais. Je fis un sourire de psychopathe avec des yeux enflammés par la rage. Là je lui dis avec un ton calme et détaché :

"J'ai bien envie de te faire payer ton manque de délicatesse. Elle t'a dit pardon, sale con. Et tu continues à l'agresser ? Mais que dirais-tu de jouer ensemble à ton petit jeu, mais entre hommes ? Tu es déjà blanc de peur, mais tout à l'heure tu étais prêt à m'enfoncer ton poing dans le visage. Alors secoue-toi on en a pas fini."

L'homme était paniqué, mais je continuais à le regarder d'un air détaché et vide. Oui car à ce moment là, j'extériorisais toute la rage contenue que je n'avais pas jetée sur mon père. Oui, ici cette scène avec Améthyste me rappelait mon père qui me battait alors que j'avais fait une broutille involontaire. Là, l'homme prenait la place de mon père. Je levais le poing, prêt à lui donner le coup de grâce qui allait le mettre dans un état comateux.
Revenir en haut Aller en bas




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Lisière de la forêt   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lisière de la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La lisière de la forêt
» A la lisière de la forêt interdite
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Corbeille à RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com