[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  La librairie de Korlington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Liberté Rowney !


■ Messages : 16
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 28

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ème année

MessageSujet: La librairie de Korlington    Jeu 1 Sep - 21:41

Ce matin là, le soleil avait doucement effleuré mes cheveux, peu être parce que j’avais laissé les rideaux ouvert mais peu une porte. Regardant la pièce, l’œil égérie, je ne me lassais jamais de voir ce même planché brun décoré de cette éternel tapis arabe au reflet rouge oranger qui ‘accordait si bien aux draps en satin de ma parure de lit. J’étais peu être un noble mais je pensais souvent à cette terrible maladie qui touchait la ville. Je ne sortais que peu, il est vrai, seulement pour le jour du marché. Posant un regard fin sur l’almanach de cette année, je me levais d’un bon. Aujourd’hui, c’était le marché. Entendant ce bon, mon majordome personnel arriva à la porte frappant gracieusement. Je lui autoriser à entrer. Eternellement accompagné de sa chemise et de son pantalon blanc immaculé, et de sa veste gris perle, Gabriel Van.Veil était un ange ( Physiquement ) aux capacités de majordomes exceptionnels. Il entra comme tout les matins depuis trois ans accompagné d’une théière et de mon met favori le matin, un fraisier. Je me délectais d’avance.

Coiffant doucement la chevelure ébéne, Céleste me demanda comment c’était passer ma nuit. Je lui répondis que comme toujours, j’avais dormit mal, mes ailes me faisais énormément souffrir. Enfin dans deux ans cela prendrait fin. Il sorti me laissant enfiler une robe de lin écru, aux manches évaser à partir des épaules. Elle était légère et je ne tardais pas à l’agrémenter de fleurs diverses ou de rubans qui me donnaient ses air de poupée russes que j’aimais tant. Recourant mes épaules, laissé découverte par la robe, d’un châle en satin bleu azur. Laissant mes chapeau dans leur boite, je sorti de la chambre d’un pas léger, chantonnant une ou deux comptine avant de grimper à bord de la calèche au siège de velours pourpre.

Les rues étaient encore bien animé, ce matin ci. Mais Malheureusement lasse, je m’attardasse dans la librairie de Korlington, recherchant un ouvrage en particulier. Les talons de Céleste presque collés au miens me dérangeaient, je ne me sentais pas à l’aise. Fouillant parmi les longues rangées de livres, je cherchais un livre de Da Vinci, quelque chose d’instructif pour une fois, j’étais rassasié de comédie et de tragédies italienne ou française. Je marchais sans but mais ma tête heurtât celle de quelqu’un d’autre, je me reculai :


- Veuillez m’excuser, je suis déso…


Dernière édition par Liberté Rowney le Sam 3 Sep - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Allan Grint !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 14
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : bisexuelle
■ Popularité : 27

MessageSujet: Re: La librairie de Korlington    Ven 2 Sep - 11:00

Je venais tout juste d'arriver dans se nouvel internat que je m'ennuyais déjà. Ce lycée était petit. Même très petit par rapport au lycée de Londres que je vennais de quitter. Les surveillants m'avaient montrés ma chambre. Très petite. Je devrais à présent partager toute mes nuits avec d'autres garçons. Des garçons dont je ne sais absoluement rien. Ca me déprimais. Je dormais si bien dans le grand lit de notre chambre dans ses bras. Ici, je dormirais mal et je ne me sentirais pas en sécurité. Edward me manquais. Il me manquais déjà alors que ça ne faisait que quelques heures que je ne l'avais plus vu. Juste le temps du trajet. Fallait dire qu'il y avait quand même un long chemin entre Tokyo et ce lycée perdu en pleine île. Je m'ennuyais. Et plus je passais de temps à ne rien faire, plus je réflechissais. Et quand je réflechissais, automatiquement, vennaient dans ma tête des images de maman, de papa puis d'Edward. Et en repensant à eux, je devenais mélancolique.

Après avoir défais mes affaires, tout rangé soigneusement dans l'armoir prévue à cet effet, je redescendis les trois étages bien décidé à m'occuper l'esprit. Je commença par compter les étages au fur et à mesure que je les descendais. Trois. Il y en avait trois. Seulement trois étages et un seul batiment pour tout le lycée. C'était vraiment tout petit. Et évidement, le dortoir des garçons était tout en haut. Ils n'auraient pas pu faire un batiment spécial pour l'internat. Non, je devrais à présent monter toutes ces marches chaques jours. Encore un mauvais point pour ce lycée.

Décidement, je ne pensais pas pouvoir me plaire dans cet établissement. Enfin. Je n'avais encore rencontré personne. Peut être que je changerais d'avis si je faisais la rencontre d'une personne agréable. Je verrais bien, avec le temps. Je finirais bien par croiser quelqu'un quelque part quand même. Mon éternelle et implacable patience se retournais à présent contre moi. Plus je réflechissais, plus j'étais nostalique et donc surement déprimant pour les autres. je m'en rendais compte mais c'était plus fort que moi.

Pour occuper mes journée et mon temps libre, il me fallait une occupation. Je pris donc la décision d'aller en ville. En faisant un tour, je penserais à autre chose. Et ça me permettrait de découvrir les environs. Je pris donc la direction du centre ville. Je me mis à marcher un peu avec un pas lent et régulier. J'observais tout ce qui m'entourrais alors. Cette île me fascine. Si petite mais si belle. en passant devant une petite librairie, j'eus l'idée d'aller m'acheter un livre. Mais il m'en fallait un gros pour m'occuper longtemps. Et un interressant. Sans ça, je lirais juste les cinquantes premières pages avant d'abandonner et me remettre à penser à ceux qui me manques.

Je poussa la porte. Une petite clochette retentissa à cet instant dans un magnifique "Gling". Je fut étonné qu'une si petite et vieille clochette que celle là puis faire un si joli son. Je me retrouva entouré de centaines, peut être de milliers, d'ouvrages tous plus soigné les uns que les autres. J'étais aux anges. Entouré de tant de livres en tout genre, je ne pouvais que trouver mon bonheur. Je me mis donc immédaitement en quête du livre qu'il me fallait pour penser mes heures de pauses à faire autre chose que penser au passé et ce qui me faisait mal.

Je resta longtemps dans cette petite boutique. Une heure. Surment bien plus. Les clients défilaient par dizaines mais je restais là a inspecter chaque bouquin de manière la plus minutieuse possible.

Après avoir tout regardé, lu tout les résumé, feuilleté chaque oeuvre, je tomba sur un livre. Il était juste exeptionnel. C'était le livre qu'il me fallait. Le livre que j'avais tant cherché. Il était là. Enfin.

Je le pris avc précaution comme si je tennais entre mes mains le plus grands trésor de la terre. C'était 'Ames perdues' de Poopy Z. Brite. Mon écrivain favorite. J'avais cherché ce livre tellement longtemps. Je l'avais enfin. Mais quand je redescendis de l'escabeau avec lequel je m'étais aidé pour l'attrapper, je percuta accidentellement quelqu'un.

- Veuillez m'excuser, je suis déso...

Je me retourna alors pour voir qui j'avais tappé, qui me parlais. C'était une jeune femme. Très jolie. Elle était légerment plus petite que moi et avait une taille extrêmement fine. Sa peau de porcelaine m'intriguait. Et avec ses cheveux noir, ça faisait un contraste magnifique sur cette fille. La pureté apparente de cette fille m'impressionnais.

- Ce n'est rien mademoiselle. Vous n'avez rien? Dis-je avec un ton plutôt inquiet en me frontant rapidement la tête. Je la regardais et attednat sa réponse. Mon visage restais avec un air à la fois surpris par cette fille et heureux par ma nouvelle trouvaille. Je lui lançais donc un beau sourire discrêt.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Liberté Rowney !


■ Messages : 16
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 28

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ème année

MessageSujet: Re: La librairie de Korlington    Sam 3 Sep - 19:38

Ce garçon était relativement jolie et il avait un sourire bizarre enfin de compte…, Je ne savais que pensez de lui. Mais sa question joliment tourner pour me demandé si je n’avait rien me toucha et je répondit avec mon accent anglais très prononcé malgré ma voix cristalline :

- Non, non, je n’ai rien et s’est à moi de m’excuser, je vous ai violemment rentrer dedans… Je suis désolée…

Je me baissais à la manière japonaise, c’est vrai que je n’était plus à Londres et cette ville perdu sur cette île m’ennuyait mais me ravisait à la foi, une chose inexplicable. Mais ce garçon ne semblait pas japonais, il avait le teint trop blanc pour ça, enfin, c’est ce que je pensais. Sans savoir pourquoi, je lui sourit comme hypnotisée… Dur de situation en effet, vous renverser un garçon complètement inconnu et vous lui sourirez comme si de rien était, j’étais vraiment une ratée. Puis, je perdis mon regard dans le vide pour me rappeler de mon passé. Dans son année au couvent ….

Début du Flashback :

« Liberté … tu n'es qu'une Bonne à rien. »

« Je n'ai rien fait je vous jure ! Je n'ai pas volé l'argent ! »
« Viens-ici ! Tout de suite ! »

Calmant d'abord ses larmes, Elle s'approcha du confessionnal avec une forte envie de fuir. Qu'allait-il lui faire dans ce petit endroit ? Lui absoudre ses péchés comme il faisait avec les croyants qui venaient le voir ? Mais seulement, il ne l'avait jamais fait avec elle. Non, d'ordinaire elle recevait des punitions pour des choses qu'elle n'avait jamais faite, comme des gifles, des humiliations … mais là, qu'allait-il lui faire ?

« Rentre. »

Le prêtre, qui tenait le rideaux épais pour que la petite Liberté rentre, fit un signe au religieux alentour de la main, et ceux-ci sortirent de l'église pour rejoindre le dehors. Pourquoi leur avoir ordonné de faire place net ? À contre cœur, elle rentra à l'intérieur en espérant que la correction ne soit pas trop dure.

« Baisse ta jupe et retourne toi. »

Quoi ? Une fessée ? C'est tout ? Liberté s'exécuta sans se faire prier, tremblant de peur. Après plusieurs secondes silencieuses, le prêtre posa délicatement sa main sur une des fesses de la jeune fille.

« Qu'est-ce que - »
« Je les ai maltraité … je les ai frappé à sang … mais elles sont toujours aussi belles et douces … POURQUOI ?! »

Il semblait être en colère. Pourquoi ? Il n'en savait rien lui pourquoi ? Parce qu'on lui avait toujours dit qu'elle était aussi belle qu’un ange ? C'était une raison ça ? Tout le monde lui disait, les passants comme ceux qui étaient de l'église. Malgré les moments désagréable, tout le monde lui faisait toujours un sourire. Alors pourquoi ? Jalousie du regard des autres sur elle ?

« Tu es à moi Liberté … Personne ne doit te regarder … seul moi ... »
« Je n'appartiens à personne ! Je suis Liberté ! »

Mauvaise réponse. Elle fut projetée avec violence contre la paroi en bois verni sombre devant elle. Liberté retomba lourdement sur le sol, portant ses mains à son visage prévoyant un quelconque coup de pied. Mais rien. Juste le silence qui commençait à se faire lourd. C'est alors que violemment, une main le pris par le col de sa chemise et l'assit sur la minuscule banquette d'en face. Liberté, légèrement honteuse dans cette tenue légère, cacha tant bien que mal ce que le pervers regardait avec envie. C'est alors que, pour la première fois, cet homme répugnant osa le toucher et défaire ce qu'il y avait encore de pur en elle. Le prêtre avait sans doute cette fois l'envie de lui procurer du plaisir. Le voir dans cette état le faisait sans doute jouir lui-aussi. Sans comprendre ce qu'il se passait réellement, Liberté, incapable de crier, d'un geste vif et violent, griffa d'un coup le visage de l'adulte. Ce dernier entra dans un colère noir et il frappa la jeune fille avec un ouvrage d’un certain Poopy Z. Brite.

Fin du Flashback.


Puis détournant le regard, je m’excusais brièvement.Revenant au point de départ, et remarquant, le livre posé sur le rebord du meuble. Je m’en emparai, cherchant à découvrir ce mystérieux intrigant. Ses lectures sont-elles toutes aussi joyeuses que celle-ci ? J’espère que oui, car cette ouvrage ne parle pas de vie mais de mort, ou tout ce qui en a lien. C’était curieux qu’un garçon si pur soit de cette nature …

Mais, pourquoi cette nouvelle sensation. Me retournant sur Céleste, qui me suivait comme mon ombre, je lui tendis le livre avant d’être attirer comme par une force relativement mystérieuse… Les voies du ciel sont impénétrables non ? Pourtant, je relevais mes jupons pour finalement me mettre à courir au beaux milieu de Molière, Racine, Corneille, ou encore Boileau et La Fontaine… Arrivant au fin fond de la boutique, hors d’haleine partant de tissus. Le lin me tenait chaud et cette course n’avait pas atténué la chaleur, sous la crinoline. M’allongeant de tout mon long pour pleurer loin des regards indiscret…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Graphiste // Prostituée perverse & cinglée.


Un fou ? Non,
Lily McPhee !


■ Messages : 570
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 746

Feuille de personnage
■ Année d'étude : X

MessageSujet: Re: La librairie de Korlington    Sam 3 Sep - 21:10

Citation :
Les sujets comme "Visite à la piscine" ou bien "Rendez vous au Macdo" sont interdits ! Évitons, pour un soucis de réalisme, de poster dans différents topiques alors que les membres se trouvent être dans le même lieu... Certes, votre personnage pourra être ennuyé par un autre, mais cela fait partie de la vie et mouvemente un peu le rp. Le titre sera donc "La piscine" ou bien "Macdo".
Comprenez par la phrase "Évitons, pour un soucis de réalisme, de poster dans différents topiques alors que les membres se trouvent être dans le même lieu..." que les sujet privés sont interdis, merci donc de modifier le titre de ce Rp.

(ps : n'ayez crainte, aucun petit fou ne s’immiscera dans votre rp.)

• • • • • • • • • • •


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://myemptyframe.tumblr.com/




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: La librairie de Korlington    

Revenir en haut Aller en bas
 

La librairie de Korlington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ouverture librairie/boutique/salle de jeux sur Liévin !
» kikou tout le monde
» Vous vous souvenez du bagagiste de Roissy ?
» Convention des Heraults de Lambert, Lille, 3 et 4 décembre.
» Les jobs d'été de nos personnages!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Corbeille à RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Pensionnat