[Hentaï, Yaoi, Yuri autorisés !]
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Clique ici pour voir l'histoire...  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les couloirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
▪ Membre hyper cool

Un fou ? Non,
Ritsu Shinomiya !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 805
■ Age : 23
■ Orientation sexuelle : Hétéro
■ Popularité : 890

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ième

MessageSujet: Couloirs   Sam 10 Mar - 14:54

Fumie était totalement dévastée. Ce matin, au bas de sa porte, une petite note avait été glissée. Elle s'était penché, l'avait saisit et avait sourit en reconnaissant l'écriture de Toshiro disant " À Fumie ", à l'endos. Comme elle se dirigeait vers son premier cours de la journée, elle du déposer son sac pour pouvoir porter toute son attention au morceau de papier. Ses mains se mirent à trembler et son sourire se crispa. Ça ne pouvait pas être vrai ! C'était un cauchemar! Elle allait se pincer et elle se réveillerait, toujours en pyjama, dans son lit. Elle tenta, mais elle senti bien la douleur. Ce n'était pas un mensonge. Ce matin là, à l'entrée de sa chambre...une note de rupture avait été laissée. Elle n'avait pas eu de nouvelles de Toshi' depuis longtemps...et maintenant ça. Ses jambes se mirent à trembler et ses larmes coulèrent à flot. Pourquoi? Pourquoi la laissait-il donc ainsi? Aucune explication, aucun argument...simplement un " Désolé, je te quittes. ". Pourquoi? Qu'avait-elle fait de mal? Elle avait pourtant fait tellement d'efforts. 'Shiro ne lui ferait jamais ça ! Il lui avait dit qu'il l'aimait ! Elle l'avait cru. Elle l'avait elle aussi aimé...alors pourquoi?

Ses jambes flageolantes finirent par lâcher. Elle colla le papier à son visage, laissant ses larmes se déverser sur celui-ci. Son premier amour venait de la quitter. Celui avec qui, en à peine un mois, elle avait franchi tant de barrières. Elle n'en avait refusée qu'une seule. Elle avait refusée de passer à l'acte complètement, malgré les préliminaires très chauds du soir de Halloween. Après cela, elle s'était réjouit qu'il lui dise qu'il patienterai et que tout allait bien...mais ils avaient soudainement perdu contact. Puis voilà où ça les avait mené. Était-ce parce qu'elle avait refusé de faire ça? Non, quand même pas. Elle n'osait pas croire que son petit-ami - enfin, son ex -, ait pu la quitter pour des raisons aussi répugnantes. D'un autre côté, peut-être qu'elle réfléchissait trop. Continuant de pleurer à chaudes larmes, elle resta longtemps ainsi, attendant que sa peine soudaine passe. Elle ne voulait pas le quitter. Elle était là...son coeur se serrant à chaque petite seconde où elle croyait s'être calmée. En bout de ligne, elle passa peut-être dix, voir vingts minutes assise ainsi sur le plancher se sa chambre. Heureusement, Machi était déjà en cours. Elle avait envie d'en parler, mais préfèrerait en discuter avec la bonne personne.

La première oreille à laquelle elle songea fut celle d'Estelle...mais elle se rappela que dernièrement elle aussi avait eu des problèmes de cœur, probablement trois fois pire que les siens. Elle ne voulait pas lui remettre ça à la figure en allant lui faire la discussion là dessus. Elle chercha longtemps et fini par se relever maladroitement en essuyant ses larmes. La seule personne de confiance à qui elle pensait en dehors de sa chère Tetelle...c'était le professeur Nakagawa. Elle était peut-être folle de penser cela, mais se confier à l’extravagante enseignante lui semblait la meilleure des solutions. Elle tenta elle même de changer les idées avant...lisant, gribouillant, écoutant quelques extraits du CD dans le lecteur de sa colocataire...elle n'arrivait à se concentrer sur aucune de ces choses. Se forçant à sourire, elle quitta sa chambre et alla donc au bureau des enseignants en espérant que Ran ne soit pas en train de donner cours. En la voyant entrer, une prof la regarda, les sourcils arqués de curiosité, et lui posa une question.

" Qui a-t-il donc petite? Tu cherches quelqu'un en particulier? Tu n'as pas cours? "
" J-je...je voulais parler à Madame Nakagawa. "

Aussitôt, la femme afficha un air étonné et se leva. Elle devinait surement que le problème était gros par le fait que ses yeux étaient encore rougis à cause de sa précédente crise de larme et était probablement au courant de la réputation de l'androgyne. Sans hésiter, elle prit un papier et nota le numéro et l'étage d'un local sur un papier. Elle le lui offrit et lui tapa gentiment l'épaule en lui disant qu'elle était probablement mieux de se rendre là si elle avait besoin de parler. Rosissant un peu, elle s'inclina pour montrer sa gratitude et prit la direction de la dite pièce indiquée. Cette dernière se trouvait à l'étage où il y avait les dortoirs masculins. L'adolescente fit donc tout en son pouvoir pour éviter la chambre de son ancien amoureux. Le simple fait de se trouver sur cet étage la rendait nerveuse. Enfin, elle fini par atteindre la porte du lieu désigné et la regarda. Ça semblait être un lieu calme, probablement un bureau. Elle lit les informations collées à la porte à voix haute.

" Kyo Hitsu - Psychologue...Oh... "
Elle avait l'air si pitoyable que cela?

Enfin, elle comprenait très bien qu'on l'avait envoyé là pour son bien. Se mordillant la lèvre, elle prit le temps d'y réfléchir. Elle n'avait jamais consulté un médecin de la sorte...et puis, si c'était si calme peut-être que c'était parce qu'il était occupé? La bleuté hésitait. Elle qui était si peu à l'aise avec les hommes, arriverait-elle vraiment à se confier à lui? C'était son travail, il était là pour ça...mais ça l'inquiétait tout de même un peu. Soupirant, elle quitta. Elle n'avait pas la force de devoir parler à un homme...pas après ce qu'on lui avait fait. D'un pas lent, elle descendit les escaliers, laissant ses pieds avancer d'eux même. Elle comptait retourner dans son dortoir et encaisser le coup le mieux qu'elle le pouvait, seule. En attendant, elle airait dans les couloirs...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Mamiya R. Saionji !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 23
■ Age : 27
■ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
■ Popularité : 50

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Jeu 15 Mar - 19:38

||La peur est un sentiment qui nous ronge tous un jour ou l'autre. Au départ, je détestais cette bestiole rampante qui me rendait, le pensais-je, vulnérable. Mais aujourd'hui, tout est différent. Car je sais que ressentir la peur, c'est comme ressentir la douleur. Elle prouve que nous sommes en vie, que je suis en vie...et c'est agréable de se savoir vivante...||

La journée avait commencé magnifiquement. C'est vrai que Mamiya était et se sentait seule dans sa suite à l'hôtel, mais en même temps, après une petite nuit agitée, elle avait fini par se faire à l'idée, qu'elle devait apprendre à ne plus dépendre de la présence d'autrui. Les premiers jours de son arrivée, cela avait été difficile pour elle. Très difficile. Elle avait cru devenir malade à force de ne pas fermer l’œil de la nuit, de ne pas avoir d’appétit...a force de se méfier de chaque petits bruits et dans le noir, de trembler comme une feuille sous la soie du couvre lit. Mais Mamiya, décidée à ne pas se laisser abattre alors qu'elle venait tout juste d'arriver, avait pris son mal en patience et était allée faire un tour en ville. Elle avait eût pas mal de temps pour se rendre compte de l'endroit. Les différents magasins, les différents petits cafés. Elle avait même, il y a peu, fait un tour sur le campus. Cela avait alors été la meilleure journée, ayant fait une rencontre intéressante, bien que dans des circonstances qui n'étaient probablement pas des plus agréable pour le délicieux jeune homme. Mais pour Mamiya, c'était important. Le premier être avec qui elle parlait réellement, avec qui elle avait pu nouer quelque chose. Car il est vrai qu'elle n'avait pas vraiment pris le temps de s'arrêter bavarder...elle aurait tout le temps par la suite.

||Comme une envie de lien, une envie d'amitié...une envie de rose, une envie de sincérité. Je ne sais pas trop ce que penseraient mes parents de ce que je compte devenir, mais suis sûre qu'ils seraient fier de me voir grandir...enfin.||

La jeune femme c'était vue réveillée par la douce caresse du Soleil. Un Soleil qui avait semblé taquin et joueur sur sa peau diaphane. Elle qui avait pensé faire la grasse matinée, avait fini par se lever pour petit déjeuner. Les employés de l'hôtel étaient heureux que la petite princesse daigne enfin avaler quelque chose d'autres que des fruits. Ils avaient même crû, à un moment, devoir en référer à ses parents. Mais ils n'en avaient pas besoin désormais, car la nouvelle Mamiya était assise devant le plus copieux des petits déjeuner. Croissants au beurre, chocolat, fraises, chantilly, céréale...on lui avait apporté tout ce dont elle avait envie et cela la fit donc démarrer sa journée sur les chapeaux de roue. Après avoir bien manger, peut-être trop d'après elle, bien qu'elle se disait qu'elle allait de toute manière éliminer les calories en allant faire un tour l'après-midi même, la japonaise se glissa dans un bon bain mousseux, y restant pendant près de deux heures et ressortant en riant de ses mains fripées. Cela lui rappelait quand elle avait 10 ans et qu'elle végétait pendant des heures dans l'eau, ses parents la prévenant qu'elle allait ressembler plus à Mami Saionji que Mamirin Saionji. Cette petite pensée fit flotter un léger voile de tristesse dans ses grands yeux, mais elle le chassa bien vite en secouant doucement sa chevelure légèrement ondulée, passant de l'eau glacée sur son visage de poupée. Elle bailla doucement et sortit de la salle de bain avec un drap autour de son corps frêle.

||Les oiseaux chantent et le Soleil brille. On se croirait dans la mélodie du bonheur...manquerait plus que je me mette à chanter et ce serait la journée parfaite...||

Une journée parfaite. Il lui fallait donc une tenue parfaite. Enfilant une jupe montante et légère de couleur beige, elle boucla la ceinture caramel sur sa taille fine, après avoir fait glisser le bas d'une chemise dans les tontes naturelles. En fermant les derniers boutons, elle avait noué un long nœud de même couleur que sa jupe autour de son cou et avait enfilé des collant léger de couleur sable. Après avoir tergiverser pendant près de 20 minutes, elle avait fini par opter pour des petits souliers à talon de même couleur que sa ceinture. En se regardant dans la glace, elle fut amplement satisfaite et fit monter un diner composer d'une salade et d'un peu de poisson. Elle n'avait pas très faim après le petit déjeuner copieux qu'elle avait avalé. Ce que même les grooms purent comprendre. Une fois qu0elle eût terminé son repas, assise sur la terrasse, les yeux rivés sur l'horizon et au-delà, sa ville natale, Mamiya termina de se faire jolie, avec un peu de blush et du gloss à la fraise. Elle avait bouclé ses cheveux et pris son sac avec deux trois affaires dedans. Au départ, elle avait pensé faire un saut par la plage et marcher un peu avant de faire du shopping, mais après coup, elle se dit qu'elle avait mieux à faire...plus important surtout.

||Quand j'étais petite, je pensais que la vie d'une fille était une vie remplie de larmes. Je croyais, à force de voir des dessins animés et autres, que les garçons étaient des princes ou des salaud. J'avais fait un clivage naturel, j'avais donc les bons princes et les méchants salauds. Je ne savais pas...qu'il y avait aussi de bons salauds et de méchants princes...||

Le campus. L'avoir déjà traversé à maintes reprises, elle le connaissait presque par coeur et ne risquait donc pas de se perdre. Elle devait aller boucler un peu de paperasse pour son entrée définitive et prendre le programme scolaire. Elle allait commencer les cours dans deux jours et il fallait qu'elle achète un peu de matériel. Chose qu'elle n'avait pas encore fait, trop occupée à flâner et combattre les dragons de la solitude. La petite princesse s'occupa donc de tout cela en un temps record. Mamiya avait toujours été habituée à voir quelqu'un tout faire pour elle et donc, elle détestait s'occuper de choses aussi barbantes. C'est pourquoi le faire rapidement c'était pouvoir occuper son temps à d'autres choses bien plus intéressantes. Et ces choses plus intéressantes, elle les occupa à se promener un peu dans les couloirs, voir quelle salle se trouvait à quelle place. En grimpant les marches, elle faisait claquer joyeusement ses talons et arriva à un couloir qu'elle n'avait encore jamais visité. Il y avait deux trois personnes présentes, mais elle n'y prêta pas attention. Et alors qu'elle s'arrêtait un instant, elle vit une jeune fille. Probablement de son âge. Pourquoi elle ? Simplement parce qu'elle avait l'air perdue...ou ailleurs. Triste peut-être ? Mamiya était ainsi faite, qu'elle ne supportait pas de voir du gris dans une journée qui était censée être si rose...elle s'arrêta donc un instant, la regardant passé à côté d'elle et serrant le dossier contenant les feuilles d'admission et les différents petits documents relatifs à la vie scolaire contre sa poitrine, se mordillant la lèvre inférieure à se demander comment l'aborder, elle finit par la suivre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Amerell Aoi !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 23
■ Age : 22
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle enragée !
■ Popularité : 32

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Mar 6 Nov - 13:35

Quelle belle journée qui s'annonce ! Je m'étais levée du bon pied, comme on dit. Une journée banale, semblerait-il, mais en tout cas, ce que je savais, c'est que se ne serait pas une de ces journée pourrie peut-être parce que c'était les vacances. Une bonne raison, tout à fait suffisante d'ailleurs. Je pris mon temps, beaucoup de temps d'ailleurs, pendant les vacances, on n'étaient pas nombreuses, alors on faisait un peu ce qu'on voulait, tant que ça n'allait pas trop loin, bien sûr. Alors je descendais prendre mon déjeuner à la cantine en peignoir, enfin, ce genre de chose. Une fois remontée après le p'tit dèj', je suis allée au foyer, pour regarder un peu la télé, la chaîne sport, car j'adore regarder la NBA, je trouve cela très impressionnant, alors quand je peux regarder un match, j'en profite, et je suis les résultats.

Un paquet de gâteau à la main, pas encore coiffée ni habillée, je traînais dans le canapé, en train de regarder donc la chaîne en question. Y a rien à dire, j'adore les vacances, encore aujourd'hui. Bref, j'étais en plein dans un replay de la nuit, qui dure plutôt longtemps. J'étais plutôt fatiguée, alors j'avais les yeux à moitié fermés, et je n'entendis donc pas la porte qui s’entrouvrit. J'étais complètement affalée dans le canapé, me croyant seule, on pouvait voir mes sous vêtements, car mon peignoir était plus sur le canapé que sur moi. Finalement alors que le replay se finissait, je secouais légèrement la tête et je la vis. Prise d'un rougeur folle, car elle avait vue mes sous-vêtements, je rabattis le peignoir sur moi et le serre fort, peut être trop même, et je regardais que d'un oeil la jeune femme, encore toute rouge, la télé encore allumée.


"B-bonjour..."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre cool »

Un fou ? Non,
Hana Minashiro !


■ Messages : 166
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 192

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ème

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Mer 7 Nov - 13:06

Ah ! Les vacances ! Sans aucun doute le meilleur moment de l’année. N’est-ce pas ? Pendant les vacances, le bâtiment est au calme et on est autorisé à faire tout ce qui nous passe par la tête, ou presque. En tout cas, Hana comptait bien en profiter un maximum, de ces vacances. Quoi de plus normal ? C’était une véritable liberté après les cours. Il fallait donc qu’elle se change les idées, qu’elle respire, au moins un peu. Se réveillant péniblement, comme tous les matins, qu’ils soient en période scolaire ou en période de congé. Oui, peu importe le moment, la jeune Minashiro avait toujours eu dur quand il s’agissait de se lever. Heureusement qu’elle n’avait pas de cours, sinon, elle serait sans aucun doute arrivée en retard. Elle allait vite oublier cette idée, après tout, si elle pensait aux cours, elle allait gâcher sa journée qui promettait pourtant d’être bonne et pleine de surprises. Une fois levée, elle se dirigea rapidement vers les douches pour pouvoir se laver et être ainsi prête à s’habiller. Une fois de plus, la demoiselle décida de s’habiller avec une robe aussi simple que possible. Cette robe était de couleur turquoise et tombait jusqu’à niveau de ses genoux. En dessous, elle portait des bas de couleur noire. Après s’être coiffée, elle était fin prête. Elle allait enfin pouvoir bouger un peu.

Maintenant qu’elle était en-dehors de sa chambre, elle se balada un peu dans les couloirs. Elle avait décidé, allez savoir pourquoi, de rejoindre le foyer et d’y aller pour se reposer un peu, et flemmarder dans le canapé, en attendant que la journée passe. Rien de mieux que de squatter un tel endroit quand on ne sait pas quoi faire concrètement. De plus, cela lui permettrait de regarder la télévision à son aise. C’était ainsi une très bonne idée que de rejoindre cet endroit. Sans plus attendre, elle s’y dirigea. Elle avait rapidement retrouvé le dit lieu et était désormais prête à s’affaler dans le canapé. Alors qu’elle était installée dedans, elle put remarquer une autre jeune fille. Elle était habillée, enfin, si on pouvait appeler ça « être habillée », d’un simple peignoir qui laissait bien entrevoir ses sous-vêtements. Avait-elle eu la flemme de s’habiller. La regardant très peu de temps, elle la vit pourtant rougir. Venait-elle enfin de comprendre qu’Hana avait pu voir ses sous-vêtements ? Rigolant doucement, la jeune Minashiro la regardant, souriant finalement, étant, heureusement pour elle, loin d’être une véritable perverse.


"Je suis désolée si je t’ai gênée. Mais tu es très jolie."

La demoiselle avait été sincère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Amerell Aoi !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 23
■ Age : 22
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle enragée !
■ Popularité : 32

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Mer 7 Nov - 16:59

Quelle situation gênante... La jeune femme qui me faisait face venait ouvertement, avant même de se présenter, que j'étais très jolie. Alors que je suis en peignoir et tout, mais alors tout, sauf coiffée ? Enfin chacun ses goûts... D'ailleurs mes goûts, ils correspondaient plutôt bien à l'inconnue qui me faisait face. Elle était plutôt mignonne dans sa robe qui faisait ressortir ses yeux plutôt bien. Mais ce qui était mignon, surtout, c'était plutôt la vue que j'avais sur sa poitrine. Elle était généreuse, c'était le moins que je puisse dire, et les poitrines généreuses, c'est mon kiff, cependant c'est une autre histoire. Cela étant, je rossissais légèrement, sous l'effet du compliment. J'osais un sourir gênée qui en disait long sur ce qui se passait là-haut. J'étais vraiment honteuse. Je ne pensais pas du tout que quelqu'un allait se pointer au foyer, d'habitude tellement vide.

Dans tous les cas, maintenant qu'elle était arrivée, c'était trop tard. Heureusement que le replay était finit, sinon j'aurais surement pété un câble. Dans tous les cas je ne savais pas trop comment réagir, alors un simple

Merci...
Sortit de ma bouche. Incapable de bouger, je bouillais de plus en plus.

Il fait chaud... Tu ne trouves pas ?

Je respirais longuement et lentement, afin de me calmer, et finalement, je réussis après bien des peines. Après cette mini bouffée de chaleur incohérente, je regardai la jeune femme ravissante de plus près, et ses courbes me faisaient de plus en plus envie. Cependant, je réprimai mes envies malsaines et je me contentai de retourner m'asseoir sur le canapé.

"Tu veux regarder la télé avec moi?"

Lentement, je desserrais un peu mon peignoir, car j'étais bien en peine de bouger. A cause de cela, le peignoir s'écartait légèrement et la jeune femme pouvait avoir une belle vu plongeante sur mes seins nues, car je n'avais qu'une culotte, comme d'habitude lorsque je suis en peignoir.

Je tournai la tête afin de pouvoir voir l'inconnue et je lui adressai un beau sourire:
"Hm... C'est quoi ton nom ? Tu as l'air sympas !"

Je réprimais toujours mes pulsions, alors que je n'attendais qu'une chose, c'était qu'elle se jette sur moi pour lui rendre l'appareil. Mais pour une fois, je ne la ferais pas fuir, pas comme avec toutes les autres. Je ne suis plus une nympho... Si ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre cool »

Un fou ? Non,
Hana Minashiro !


■ Messages : 166
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 192

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ème

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Mer 7 Nov - 21:10

La jeune inconnue à ses côtés semblait plus que gênée. Était-ce à cause de la remarque que venait de faire Hana ? Si c’était le cas, elle ne devait surtout pas être gênée mais au contraire flattée du compliment. En effet, la jeune fille à la longue chevelure grise ne voulait en rien la mettre mal à l’aise mais seulement la complimenter, car après tout, c’était ce qu’elle pensait de cette belle inconnue. Oui, elle disait ce qu’elle pensait et ne mentait jamais, ou en tout cas, pas sur ce qu’elle pensait d’un point de vue physique ou même de la personnalité de qui que ce soit. Elle avait horreur des hypocrites, voilà pourquoi elle était toujours franche. Pourtant, la jeune Minashiro ne la trouvait pas ennuyante ou exaspérante à être gênée comme elle l’était, bien au contraire. Elle la trouvait même mignonne. Oui, elle aimait la voir devenir rouge après avoir simplement entendu ses paroles. C’était un peu flatteur pour cette dernière. De ce fait, elle n’en perdait pas une miette, elle restait scotchée sur ses joues rouges. Elle ne chercha pourtant pas à se rapprocher plus, elle restait à une certaine distance pour ne pas gêner plus que cela cette jeune fille qui était à croquer. Malgré l’absence de coiffure correcte, elle la trouvait presque parfaite. Elle ne faisait pas plus que ça attention aux détails qui pourraient déplaire. Voilà pourquoi elle restait tout de même dans ce canapé, en espérant ne pas plus gêner l’autre demoiselle de sa présence.

Elle put alors entendre la demoiselle la remercier. Elle était véritablement mignonne lorsqu’elle était dans cet état. Elle n’osait rien dire, ni faire. Cela se voyait. Pourtant, Hana ne voulait vraiment pas l’impressionner. Lorsqu’elle sortit sa petite question, qui ressemblait plutôt à une échappatoire, par rapport à la température ambiante de la pièce, la jeune fille aux cheveux gris se mit à rire, mais gentiment, rien d’humiliant. S’il faisait chaud ? Pas plus que d’habitude, en tout cas. Ce n’était donc pas bien lancé comme phrase. Mais à quoi bon ? C’était tellement mignon qu’elle veuille se justifier de cette manière. Elle préféra donc ne pas insister sur cette réflexion. Elle resta silencieuse quant à ce sujet, tout simplement. Lorsqu’elle demanda si elle voulait regarder la télévision avec elle, Hana hocha la tête et sourit tout simplement.


"Je ne sais pas ce qu’on peut regarder, à vrai dire. Mais si tu le souhaites, oui, on peut regarder ce qu’il y aurait en ce moment."

A vrai dire, la jeune Minashiro se moquait bien de ce qu’il pouvait y avoir à la télévision, elle était juste bien dans ce canapé, près de cette charmante inconnue. Finalement, alors qu’elle continuait à la regarder et qu’elle l’écoutait toujours, elle put observer la poitrine nue de cette fille et ce spectacle ne lui déplut pas du tout. Redressant à peine la tête, elle prit à nouveau la parole.

"Comment je m’appelle ? Tu peux m’appeler Hana, mon nom, on s’en moque. Et toi ? Quel est ton joli nom ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre du forum

Un fou ? Non,
Amerell Aoi !


■ Avertissements : 0
■ Messages : 23
■ Age : 22
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle enragée !
■ Popularité : 32

Feuille de personnage
■ Année d'étude :

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Jeu 8 Nov - 8:34

J'étais plutôt mal à l'aise, en faite regarder la télé était surtout une excuse pour ne pas rougir encore plus, d'avoir un sujet de distraction, car l'inconnue qui me faisait face occupait toutes mes pensées depuis quelques minutes. Impossible de détacher mes yeux de son jolie minois. A part quand elle me regardait, où évidemment je tournais les yeux rapidement et je faisais semblant de regarder la télé. D'ailleurs, comme je n'avais pas changer de chaîne, c'était passé au golf. C'est fou le golf, je passe mon temps à le regarder, n'est-ce pas ?

Elle me répondit qu'elle s'appelait Hana, mais qu'on s'en foutait de son nom, et bien, à vrai dire, le seul faite de pouvoir donner un nom à sa tête me suffirait, pour l'instant. Elle me retourna la question aussi. Lentement, je me détendais de plus en plus, jusqu'à n'avoir qu'un teint rose sur les joues. J'avais réussi à surmonter la gêne de la situation dans laquelle je m'étais fourrée, enfin. Mes épaules s'affaissèrent légèrement d'ailleurs. A présent, je souriais tendrement, complètement focalisée sur Hana


"Mon nom ? Tu peux m'appeler Princesse, mais mon vrai prénom c'est Amerell !"


Je rigolai doucement, un bien-être étrange m'envahissait peu à peu. Elle me faisait de l'effet, c'était clair et net. Incapable de me détacher de son regard, je réussis à peine à jeter un coup d'oeil à la télé qui me fit rire encore.

"C'est interessant le golf hein ? Je ferais mieux de l'éteindre, c'te télé, elle fait du bruit pour rien !"

Je m'empressais de me saisir de la télécommande, et j'éteignais rapidement le téléviseur, puis je reposais celle-ci, et à nouveau, je fondis en voyant Hana, quelle était belle...

"Toi aussi tu es très jolie tu sais..."
murmurai-je tout doucement, à peine audible, alors que mes rougeurs reprenaient de plus belle, mais un rouge mignon et doux, pas une honte stupide comme tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▪ Membre cool »

Un fou ? Non,
Hana Minashiro !


■ Messages : 166
■ Age : 24
■ Orientation sexuelle : Bisexuelle
■ Popularité : 192

Feuille de personnage
■ Année d'étude : 2ème

MessageSujet: Re: Dans les couloirs    Jeu 8 Nov - 20:09

Hana l’avait compris, que la proposition de la télévision n’était qu’une excuse pour tenter de se remettre de ses émotions. Cette demoiselle était véritablement mignonne. Ce qu’elle appréciait le plus chez elle ? Cette gêne qu’elle ne semblait pas apprécier, tout au contraire. Elle cherchait même à s’en débarrasser. Pourtant, la jeune femme aux longs cheveux gris aimait particulièrement la voir ainsi. Elle était à croquer. Une vraie jeune fille charmante et pourtant timide. Quoi de plus mignon ? D’ailleurs, la jeune Minashiro avait pu remarquer qu’elle n’était pas non plus repoussante pour cette belle inconnue. Cette dernière semblait la regarder à longueur de temps, sauf quand elle la regardait à son tour, plus franchement. Alors, elle lui plaisait aussi ? C’était bon à savoir. Sauf si elle la regardait parce qu’elle avait quelque chose sur le visage ? Passant un instant sa main sur son visage, elle ne put rien remarquer de spécial. Alors, ça devait être la première solution. Elle devait bel et bien lui plaire. Tandis qu’elle continuait, encore et encore, de parler, celle qui était gênée depuis le début semblait un peu plus à l’aise, soudainement. Avait-elle enfin compris qu’Hana n’allait pas la manger ? Cette dernière l’espérait. Après tout, ce serait beaucoup plus simple de parler si elle n’était pas tout le temps gênée. Et après s’être un peu calmée, la demoiselle se présenta enfin. Princesse ? Elle n’hésitait pas avec les surnoms, alors ! Une princesse du nom Amerell, alors ? Elle pouvait enfin mettre un nom sur son beau et doux visage.

"Princesse, alors ? Ca me va ! Princesse Amerell, ça te va vraiment bien !"

La jeune fille fût contente d’entendre Amerell rire comme ça. A croire qu’elle s’était vraiment calmée et qu’elle avait oublié toute la gêne qui l’envahissait jusqu’à présent. C’était tellement mieux quand elle était ainsi, elle était rayonnante et éblouissante. Désormais, Hana savait qu’elle n’aurait plus à veiller à ce qu’elle disait, bien au contraire. D’ailleurs, maintenant que la télévision était éteinte, elles étaient d’autant plus à leur aise. La demoiselle n’eut pas besoin de rajouter quoi que ce soit à propos de la télévision, elle était bien d’accord avec la dernière action d’Amerell, alors, c’était suffisant. Elle réagit, par contre, lorsqu’elle entendit le compliment que venait de lui faire cette ravissante demoiselle.

"Je suis très jolie ? Tu m’en vois flattée. Tu es vraiment mignonne, Amerell. Je suis contente de te plaire également !"

C’est alors qu’Hana se rapprocha de sa belle et douce nouvelle amie ?
Revenir en haut Aller en bas




Un fou ? Non,
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Dans les couloirs    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les couloirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Chassé-croisé et potins de couloirs.
» ça se bouscule dans les couloirs (PV Charlie)
» Bousculade dans les couloirs [LIBRE]
» Une rousse armurée flane dans les couloirs du Louvre
» Quand on flâne dans des couloirs désert ou presque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa: Sujet xxx ou Hentai interdit au moins de 16 ans! :: Bavardages & Co :: Archives :: Corbeille à rp's-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit